Quelque 150 000 militaires, 880 chars, plus de 120 hélicoptères, 90 avions et 80 navires de la marines sont mobilisés. Les manœuvres impliquent les centres de commandement des forces de défense aériennes et spatiales russes, des parachutistes, l’aviation à long rayon d’action et certaines troupes du centre de la Russie.

 

Russia-nukes-the-USA

 

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi 26 février aux forces armées de mener des manœuvres militaires d’urgence dans l’ouest du pays. Elles sont destinées à "vérifier l’état de préparation des troupes pour intervenir dans des situations de crise qui menacent la sécurité militaire de la nation", a déclaré le ministre de la Défense Sergueï Choïgouz, dans un contexte de tensions avec l’Occident au sujet de l’Ukraine.

Les Etats-Unis ont réagi à l’annonce de ces exercices en appelant tous les "acteurs extérieurs" de la région à respecter "la souveraineté et l’intégralité territoriale ukrainienne".

Sources : RT / ABC News / Youtube / Le JDS

 

Le navire de guerre russe, le Viktor Leonov CCB-175, amarré à La Havane, Cuba

Un navire de guerre russe est amarré dans le port de la capitale cubaine de La Havane, rapporte l’AFP. Aucune explication n’a été fournie par les autorités cubaines, ni les médias d’Etat. Habituellement, les déplacements des navires de guerre russes sont justifiées.

Le navire de guerre en question est le Viktor Leonov CCB-175, un navire de type Vishnya de 91,5 mètres de long et 14,5 mètres de large. Il est équipé de canons de 30 mm, de matériel d’espionnage et de missiles anti-aériens, et peut embarquer 200 marins à son bord.

La présence de ce navire, à quelques miles de la côte des Etats-Unis, fait monter la tension au plan international d’autant que, simultanément, Vladimir Poutine a ordonné la mobilisation de 150.000 hommes à la frontière avec l’Ukraine.

Dans le même temps, des troupes sont mobilisées dans la presqu’ile de la Crimée, en Ukraine alors que la région est actuellement le théâtre de manifestations pour refuser la révolution opérée à Kiev la semaine passée.

La Russie a également déclaré par la voix du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, qu’elle envisageait d’augmenter le nombre de ses bases militaires à l’étranger et qu’elle menait des négociations à ce sujet avec différents pays, dont Cuba, le Vietnam, le Venezuela, le Nicaragua, les Seychelles et Singapour.

"Nous projetons d’augmenter le nombre de nos bases militaires. Outre le Vietnam et Cuba, nous envisageons d’en déployer au Venezuela, au Nicaragua, aux Seychelles, à Singapour et dans d’autres pays", a déclaré Sergueï Choïgou.

Il a souligné que les négociations étaient en cours et que Moscou était sur le point de signer des accords ad hoc.

Sources : AFP / Ria Novosti / Le JDS

 

 

 bouton_texte4 - Copie