Tous les médias alignés indiquent en gros titres non pas un congrès de la dissidence mais un congrès antisémite...incroyable. Libération titre par exemple " Un congrès antisémite en préparation dimanche à Bruxelles avec Dieudonné ". Comme si le simple fait de ne pas adhérer au système en place et de chercher à en sortir était une forme d'antisémitisme.

Déjà le premier mai, un militant UPR s'est fait agressé par des antifas alors qu'il donnait des tracts. Dire que ces gens luttent contre le fascisme est une belle mascarade. En tout cas, pour une première conférence de la dissidence, il faut croire que Bruxelles, tête pensante de l'Europe, n'était pas un choix judicieux. Fawkes

dieudonne-soral



MAJ: Le Congrès aura lieu à la salle AKDENIZ au 385, Chaussée de Mons à 1070 Anderlecht (Bruxelles). Ouverture des portes à 13h.


META TV retransmettra la conférence en direct à partir de 12H
La journée, qui débutera à 14h, s’annonce exceptionnelle vu la qualité des intervenants : Pierre Hillard,Corinne GougetMarion Sigaut, Salim Laïbi, Johan Livernette, Kémi Seba, Hervé Ryssen, Jacob Cohen et bien entendu Alain Soral. Les artistes Jo Le Corbeau et Axo Breizh seront également présents. A 19h, Dieudonné clôturera la journée en participant, aux côtés du député fédéral Laurent LOUIS, à une conférence sur la liberté d’expression en France et en Belgique.
Mais, ce samedi matin, Joëlle Milquet, ministre de l’Intérieur, a convoqué d’urgence le gouverneur de Bruxelles, les 19 bourgmestres (l’équivalent des maires) des communes bruxelloises ainsi que des représentants de la police !


 

Qu’est-ce qui justifie cette angoisse soudaine ? La Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA), créée selon le modèle de la LICRA a d’emblée exigé d’interdire ce meeting, rejointe dans cette exigence par l’Union des étudiants juifs de Belgique (UEJB).

Il n’en fallait pas plus pour que Vincent De Wolf, bourgmestre d’Etterbeek, lui-aussi en campagne électorale (MR, libéral), s’empare du sujet et se fasse le porte-voix des associations communautaires juives pour réclamer à son tour l’interdiction de ce congrès.
Pour ne pas être en reste, Olivier Deleuze, bourgmestre de Watermael-Boitsfort et président du parti Ecolo, a annoncé qu’il ferait « tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher » ce meeting, ajoutant même : « J’appliquerai la doctrine Valls« . Vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur, la métaphore de la pastèque reste toujours valable pour illustrer la politique écologiste.
Une fois de plus, nous assistons à une dérive totalitaire qui consiste à vouloir interdire une réunion sous prétexte de présumer de ce qui y sera dit considérant que des paroles tomberaient sous le coup de la loi.
Par ailleurs, le système électoral n’est qu’une supercherie si certains partis politiques peuvent se présenter aux élections mais ne peuvent pas organiser de meeting. A Bruxelles toujours, le 1er mai, Nation (petit parti nationaliste belge) avait été interdit de rassemblement par le bourgmestre de Saint-Gilles. Pendant ce temps, l’extrême gauche néo-stalinienne pouvait parader sans difficulté dans de nombreuses villes belges…
 
bouton_texte4 - Copie