Plusieurs grandes enseignes, dont Carrefour, se fourniraient auprès d'une entreprise thaïlandaise qui pratiquerait l'esclavagisme

carrefour-Ivry-sur-Seine

 

Un scandale révélé par The Guardian cette semaine. Selon le journal, qui s'appuie sur le témoignage de personnes qui ont réussi à s'échapper de cet enfer, l'entreprise thaïlandaise CP Foods, qui vend des crevettes aux plus grands supermarchés américains et européens, tiendrait ses salariés en esclave.

 

15 migrants venus de Birmanie ou du Cambodge ont confié au quotidien ce qu'ils avaient subi. Achetés puis vendus, ces hommes étaient retenus pendant 20 heures sur des bateaux de pêche ou ils étaient frappés, torturés, et parfois tués. Tout ça, pour une assiette de riz par jour. L'un des anciens esclaves qui témoigne dans The Guardian confie qu'il a vu plusieurs de ses collègues être tués devant ses yeux. Selon lui, certains recevaient une balle dans la tête, d'autres étaient jetés à la mer des poids attachés au corps et l'un aurait même été écartelé. Le gouvernement thaïlandais estime à 300.000 le nombre d'esclaves travaillant dans cette industrie.

20 heures par jour pour un bol de riz  

Toujours selon le Guardian, CP Foods affiche un chiffre d'affaire annuel de 33 milliards de dollars.Le supermarché Carrefour, cité avec Walmart, Costco et Tesco comme l'une des entreprises clientes de CP Foods a quant à elle expliqué au quotidien anglais qu'elle effectuait des vérifications sociales, mais qu'il était très difficile de surveiller toute la chaîne de production, précisant toutefois, selon Europe 1, qu'elle allait casser tout lien avec l'entreprise.

Lci