Des animateurs de la radio Française RMC se sont prêtés au jeu des surnoms des équipes de football qui participent à la Coupe du Monde et ont attribué, avec ironie, des sobriquets racistes à la sélection nationale de football qui a disputé son premier match hier mardi contre la Belgique. 

 

 

équipe-algérie1



L’Algérie n’a pas échappé à l’humour raciste et insultant des animateurs de cette radio française. Preuve en est, l’équipe algérienne a été qualifiée de ‘’couscours Marguos’’ ou pire encore, elle a été affublée d’un surnom très significatif : “Al-Qaïdos” ! Des sobriquets racistes qui ’’marchent très bien’’ selon les animateurs de la radio. Sur plusieurs sobriquets donnés aux différentes équipes qui participent à la Coupe du Monde au Brésil, force est de constater que les pseudonymes attribués à l’Algérie relèvent du registre du “terrorisme”.

Pour beaucoup d’Algériens qui ont écouté ces blagues radiophoniques, cet humour déplacé reflète le racisme, l’islamophobie et la xénophobie qui sont constamment au rendez-vous dès qu’il s’agit d’arabes, de maghrébins et de musulmans en France. Sinon, comment expliquer que le nom de l’Algérie soit associé à celui d’El Qaïda, une organisation terroriste combattue par les Algériens qui mesurent très bien le prix de la souffrance causé par le terrorisme haineux ? 

Cette plaisanterie dénote de la mauvaise foi et de la persistance du racisme anti-algérien enraciné dans les mentalités de certains Français qui aiment présenter l’Algérien comme “un dangereux terroriste”. En revanche, l’équipe française est gentiment surnommée de «commenberos», «pouloupousse» ou les «casoleros», les Brésiliens sont qualifiés de «strinpenterors », l’équipe de l’Equateur est surnommée de « pilomiliose » (pile au milieu de tous), celle de l’Espagne est qualifiée de «Steroïdos », « corticoïdos », le Honduras surnommée de «les découperus ». Rien à avoir avec l’Algérie qui est indirectement assimilé au terrorisme d’Al-Qaïda avec le surnom des Al-Quaïdos, au même titre que l’Iran, qualifié d’Al-Djihados. 

Algeriefocus