Cet afflux massif relativement récent d'immigrants illégaux aux Etats-Unis n'a rien d'improvisé. Celui-ci est entièrement orchestré par l'administration Obama qui va jusqu’à dispatcher dans le pays les immigrés par bus et avions. La preuve la plus latente de cette passivité coupable est que les présidents du Mexique et du Guatemala ont annoncé cette semaine des mesures officielles pour favoriser le voyage des migrants vers les Etats-Unis

 

ObamaTheBiblegif

 

Or, les Etats-Unis et le Mexique coopèrent activement dans le domaine de l'immigration. Si Obama n'était pas d'accord avec ces dispositions, celles-ci n'auraient jamais vu le jour ou du moins ils s'y serait opposé. Cela permettra sans aucun doute d'inciter davantage à la migration. Alors que les Etats-Unis sont déjà surendettés, ce choix d'accueillir une immigration massive sur le territoire est particulièrement incompréhensible...à moins que cette stratégie du chaos soit précisément celle qui est recherchée. 


C'est également un pas significatif vers la North American Union et le NAFTA qui impliquera forcément une ouverture des frontières. En attendant, ce flux ininterrompu de migrants permet à Obama de demander un crédit de 3,7 milliards de dollars au congrès pour construire d'autres camps de détentions alors que la FEMA compte déjà pas moins de 600 camps répartis dans tous le pays (qui, accessoirement, pourront servir pour les américains en temps voulu). 

Fawkes


(Article original du Daily Sheeple.) En ce qui concerne la hausse soudaine d'immigration illégale à la frontière américano-mexicaine, deux membres du Congrès sont venus confirmer que le président Obama est en effet en train d'utiliser une stratégie de Cloward-Piven qui consiste a affaiblir l'Amérique, rapporte le WND. Pour un regard rétrospectif sur la façon dont l'administration Obama nous a amené à ce point, voir pour preuves deux chronologies importantes: 



La première, rédigée par Judicial Watch, , est titrée «Une chronologie de quatre longues années de conspiration de l'administration Obama afin d'accorder l'amnistie aux étrangers illégaux par démantèlement de l'application de nos lois contre l'immigration clandestine."

La deuxième, publiée sur le site officiel du Sénateur Jeff Sessions, est intitulée «Chronologie : Comment l'administration Obama a contourné le Congres afin de démanteler l'application de l'immigration". 


Mais voici trois exemples très simples qui circulent dans les médias ces derniers temps qui plantent le décors:


Non seulement le DHS a émis un ordre d'achat pour des services d'escorte pour 65,000 enfants étrangers non accompagnés qui remonte a Janvier 2014 ..

Et en plus un rapport de crédits du Ministère de la Justice 2015, également publié plus tôt cette année, demande un financement pour «un programme pilote pour des enfants étrangers non accompagnés " ... 
Mais maintenant, dans une contradiction directe avec ce que l'administration dit au public américain, un mémo du DHS récemment divulgué admet le fait que «seulement 0,1% des mineurs d'Amérique Centrale entrés illégalement aux États-Unis ont été expulsés durant l'exercice 2013, chiffre en baisse de 2% par rapport à l'année précédente, "et ceci" joue un rôle important dans la raison pour laquelle la crise de la frontière actuelle se produit ". 

Donc, en substance, nos responsables gouvernementaux savaient que cette vague d'immigrants clandestins allaient arriver à nos frontières, et ils l'avaient planifié depuis longtemps, parce qu'ils savaient depuis un certain temps que les politiques de l'administration Obama sont à l'origine de ce qui se produit. C'est en outre le fait qu'un document de l'ICE de 2013 révèle en détail le fait que plus de 36,000 étrangers en situation irrégulière pénale ont été libérés de la garde de notre gouvernement en attendant l'issue de la procédure d'expulsion pour cette seule année. Toutes ces personnes ont un montant énorme de 88.000 condamnations, comprenant : homicides, agressions sexuelles, enlèvements, voies de fait graves, vols de voitures, et conduites en états d'ivresses/drogués pour n'en nommer que quelques-uns. 


Cela ressemble beaucoup à un coup monté, n'est-ce pas ? 


Eh bien, maintenant le Rep Steve King, R-Iowa et le représentant Steve Stockman, R-Texas sont d'accord sur le fait que les politiques de l'administration Obama sont issues d'une stratégie de Cloward-Piven - une stratégie concoctée par les sociologues radicaux afin de planter le système et transformer l'Amérique en un Etat socialiste. WND rapporte 


"Je sens que cette tentative d'inonder la frontière avec des clandestins est une mise en scène de la théorie Cloward-Piven," a dit le représentant Steve King, R-Iowa. "Si vous ne les voyez pas envoyer des renforts là-bas pour sceller la frontière, c'est que oui, cela signifie que c'est une manœuvre Cloward-Piven pour inonder le pays jusqu'à ce que nous arrivions au point où nous sommes : un pays aux frontières ouvertes, qui accueille tout le monde, légaux et illégaux", a-t-il déclaré sur la chaîne WND. Le Rep Steve Stockman, R-Texas, a convenu qu'Obama - qui a étudié la stratégie du chaos à Columbia, selon un camarade de classe - "essaie de faire quelque chose a la Cloward-Piven avec la frontière." "Obama suit toutes les choses de type socialiste, d'extrême-gauche, léniniste", a déclaré Stockman à WND. 


Wikipedia résume la stratégie de Cloward-Piven comme «une stratégie politique décrite en 1966 par les sociologues américains et militants politiques Richard Cloward et Frances Fox Piven qui ont appelé à la surcharge du système de protection sociale des États-Unis afin de précipiter une crise qui mènerait à un remplacement du système de bien-être avec un système national d' «un revenu annuel garanti et ainsi fini la pauvreté». (Ndt: dans ce cas, pas sûr que la finalité soit d'en finir avec la pauvreté, ce serait plutôt une stratégie revisitée).


Les ressources frontalières sont déjà dépassées. Le Président de la Chambre de la Sécurité Intérieure appelle cela une "crise comme je n'en ai jamais vue". Une pandémie est de plus en plus susceptible d'arriver de jour en jour, les gens qui entrent dans le pays seraient infectés avec de tout, cela va de la tuberculose résistante aux médicaments au VIH, à la gale, la rage et la fièvre hémorragique et la dengue - des gens qui sont à peine examinés et certainement pas correctement mis en quarantaine afin de protéger les personnes en bonne santé. Des lanceurs d'alertes parmi les patrouilleurs a la frontière Border Patrol montent au créneau, malgré un ordre de garder le silence de l'administration Obama, pour dire qu'ils ne sont pas autorisés à faire leur travail. 


C'est devenu hors de contrôle.

 D'ailleurs, alors que le nombre d'Américains bénéficiant de l'aide de l'état n'a jamais été aussi élevé de toute l'histoire américaine, une arrivée massive et soudaine d'immigrés pourrait facilement crasher le système, conduisant inévitablement à des types de troubles civils auxquels le gouvernement s'est préparé à répondre par la suspension de la Constitution et en déclarant la loi martiale. (Ndt: les milices civiles ont déjà commencé à se déployer sur certaines zones frontalières comme dans l'Arizona, Californie et Texas. Des citoyens commencent à bloquer les bus qui transportent des immigrants).


En fait, un afflux massif d'immigrants à la frontière américano-mexicaine a été le principal prétexte sous lequel le programme Rex 84 et ses camps de la FEMA ont été conçus en premier lieu. Indépendamment du fait que l'administration Obama cherche à faire passer cette crise pour une «crise humanitaire», soyez assurés qu'il s'agit la d'une crise créée, et la seule façon de la résoudre ce sera avec un gouvernement encore plus grand. Poor Richard News résume le plan : 


"En présentant le flot d'enfants immigrés comme une «crise humanitaire», le président Obama a plus de poids pour offrir de l'aide juridique et physique aux mineurs immigrés clandestins. Cela crée une raison encore plus attrayante pour les parents en Amérique centrale et du Sud pour envoyer leurs enfants à la frontière, souvent non accompagnés. Les parents savent que leurs enfants vont être pris en charge une fois qu'ils sont a la frontière. Le résultat est que l'ensemble du système est complètement dépassé et inapplicable. "


C'est sans doute pourquoi le Général de la Marine John Kelly, commandant de SOUTHCOM, appelle la récente flambée d'immigration illégale à la frontière sud de l'Amérique "une menace à l'existence même des États-Unis".



  


Fawkesnews

The Daily Sheeple