Tout titulaire d’un compte bancaire en Espagne sera taxé à hauteur de 0,03% sur ses dépôts avec effet rétroactif à partir du 1er Janvier de cette année, rapporte 20 Minutos. Le gouvernement espagnol a décidé d’instituer cette contribution pour uniformiser les régimes fiscaux des différentes régions autonomes, et pour trouver des financements pour des mesures de stimulation de la croissance économique et de création d’emplois.

bankster2

La mesure avait déjà été approuvée en 2013, mais le gouvernement avait fixé un taux de taxation à zéro en indiquant qu’il se réservait la possibilité de l’augmenter par la suite. La taxe n’avait été appliquée que dans certaines provinces (Andalousie, îles Canaries et Estrémadure). Désormais, elle est donc étendue à l’ensemble du pays. Ce sont les banques qui seront chargées de procéder à la collecte pour le compte de l’Etat.

L’année dernière, il y avait 1140 milliards d’euros de dépôts sur les comptes privés des personnes qui résident en Espagne, soit 3,1% de plus qu’un an plus tôt. Une taxe de 0,03% pourrait rapporter plus de 342 millions d’euros, alors que le fisc espagnol avait estimé que la taxe se monterait plutôt à 375 millions d’euros.

« La chypriotisation, la confiscation des assurances vies en Pologne, les taux négatifs, la taxe Lagarde… Quelle couleuvre n’avalerait-on pas pour la croissance et l’emploi ? », tempête Simone Wapler, Directrice éditoriale des Publications-Agora. « Le niveau de dettes publiques est devenu insupportable et il va bien falloir taper dans l’épargne de ceux qui ne vivent pas de redistribution achetée à crédit. Si cela peut vous réconforter, c’est partout pareil », écrit-elle.

Express