Mais sur les questions morales, fausse droite et fausse gauche se valent.

Ainsi, l’accord gouvernemental belge prévoit-il d’abaisser de deux ans l’âge de la majorité sexuelle, qui est aujourd’hui fixé à 16 ans. « La législation relative à l’âge de la majorité sexuelle sera harmonisée », est-il indiqué à la page 87 de l’accord gouvernemental.

Les médias flamands ont même affirmé que le Conseil de la Jeunesse flamand et le Commissariat aux Droits de l’Enfant de la Communauté flamande s’étaient montrés demandeurs d’une telle réforme, voulant que le cadre légal soit « adapté à la réalité actuelle ». « Nous savons que les adolescents sont actifs sexuellement avant leurs seize ans« , explique un porte-parole du Conseil de la jeunesse flamand.

 

Personne ne s’interroge sur la tendance qui vise à rendre de plus en plus précoce la sexualisation des enfants. S’agit-il d’un fait naturel que l’on se contente de constater ? Non, il s’agit bien d’un phénomène orchestré. Les campagnes publicitaires, les défilés de « mini-miss », la vente de vêtements scandaleux dans les rayons pour enfants, l’éducation sexuelle à l’école, tout cela est bien le résultat d’opérations convergentes participant à la révolution sexuelle.

Baisser l’âge de la majorité sexuelle, c’est satisfaire une demande que l’on retrouve dans toutes les organisations visant à légaliser la pédophilie…"

 medias-presse.info