William Hague ne fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà. L’intérêt de ce témoignage réside dans le fait qu’il avoue que le Front , bien qu’officiellement inscrit comme groupe terroriste, est considéré comme modéré par l’. Il nous livre également un scoop. Selon lui, il y a des modérés, du moins considérés comme tels par le même , chez les islamistes de ISIS (DAECH).

 

william-hague-pic-getty-images-310344797

 

L’ancien ministre des Affaires étrangères britannique, William Hague, a admis que les  de son pays (MI6) avaient utilisé des groupes terroristes extrémistes tels que ISIS dans une tentative de renverser le gouvernement syrien de Bachar al-Assad.

Un politicien conservateur, M. Hague a reconnu que par le passé il y a trois ans, les services de renseignement  ont cherché à renverser le régime syrien par tous les moyens, y compris en armant les militants les plus fanatiques.

« Après l’invasion par ISIS des grandes villes irakiennes au début et à la mi-Juillet, nos relations avec les rebelles irakiens ont commencé à se détériorer, mais nous maintenons encore des contacts avec la faction modérée dans ISIS», a déclaré l’homme politique britannique mardi.

Se référant aux  de  abominables de ISIS, en particulier ceux contre les citoyens occidentaux, William Hague a ajouté que son ministère ne pouvait pas poursuivre ses contacts réguliers avec l’État soi-disant islamique en raison de l’aversion croissante du public contre les insurgés ISIS en  et aux États-Unis.

«Je crois fermement que la meilleure stratégie pour faire face à la violence sectaire et la violence ethnique dans le Moyen-Orient est de cibler les rebelles al-Qaïda en Irak, alors que dans le même temps encourager les milices islamiques modérées notamment le front al-Nusra, en Syrie,  » selon RT  citant l’ancien ministre britannique.