Les forces aériennes russes ont réalisé 36 sorties ces dernières 24 heures, frappant 49 cibles de Daech dans les provinces syriennes de Hama, Idlib, Lattaquié, Damas, et Alep, a annoncé samedi le ministère russe de la Défense.

Des Su-22 russes décollent depuis la base syrienne de Hmeimim
A l'issue de ces missions, 11 centres de commandement appartenant aux terroristes ont été détruits. Les raids ont permis de détruire une usine de production d'explosifs, trois positions de tir, 15 camps et bases de terroristes, deux dépôts d'équipements, neuf dépôts de munitions et huit zones fortifiées, ainsi que des chars et blindés.

 

"Tous les avions russes ont regagné l'aérodrome de Hmeimim à l'issue de leurs missions de combat. Je veux aussi souligner que les drones russes continuent de suivre l'évolution de la situation au-dessus de la Syrie", a indiqué le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère.

En outre, les avions russes ont détruit un camp terroriste où des instructeurs étrangers entraînaient des kamikazes dans la province de Lattaquié. Le site hébergeait également un atelier de fabrication d'explosifs.

 

"Près de Salma, dans la province de Lattaquié, les avions Su-24M ont pilonné un bâtiment qui hébergeait une base d’entraînement. Selon les données du renseignement, les instructeurs formaient des militants de l’EI pour mener des opérations de diversion dans les zones libérées par l’armée syrienne, ainsi que des attentats-suicide", a fait savoir le militaire.

Dans les environs de Marj Sultan, l’aviation russe a frappé un centre de coordination d’activistes responsables d’attentats dans les provinces syriennes de Homs et Damas, selon les données du renseignement syrien, a-t-il poursuivi.

"Un dépôt de munitions des terroristes a été pulvérisé à Talbiseh dans la province de Homs. Après la frappe ciblée, les munitions ont commencé à exploser. Les données du renseignement confirment la destruction de trois camions garés sur le site", a ajouté le porte-parole.

Les Syriens vivant dans les zones contrôlées par l’EI aident les forces aérospatiales russes en fournissant des données de renseignement, a indiqué M. Konachenkov. Le commandement des forces russes vérifie minutieusement les informations avant de donner le feu vert à la réalisation des frappes, a-t-il insisté.

"Je veux souligner que les habitants des régions tombées sous contrôle de l'EI accordent une aide non-négligeable en transmettant différents types de données sur les actions des terroristes aux services de renseignement syriens", a expliqué M.Konachenkov.

La Russie mène depuis le 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l'EI. Selon l'Etat-major général russe, les terroristes essuient des pertes considérables et changent de tactique en se réfugiant dans les habitations. Ils ont perdu la plupart de leurs armes et matériels sur la ligne de contact avec les troupes syriennes. Plusieurs groupes faisant partie de l'EI sont déjà prêts à quitter la zone des hostilités.

Sputniknews

hollande