Youssef Hindi est un historien, écrivain et chercheur indépendant. S’il fallait le présenter autrement, je reprendrais les dires descriptifs deJean-Michel Vernochet qui qualifie Youssef Hindi de « géologue des idées ». Pourquoi ? Parce qu’il traverse les couches de l’Histoire, strate par strate, pour retrouver le fil conducteur de l’histoire originelle du messianisme sioniste, de la source biblique et eschatologique de la dite « stratégie du Choc des civilisations », mais aussi le messianisme judéo-protestant.

itw-youssef-hindi-600

Le Cercle des Volontaires, en collaboration avec le canal associatif Share Views, a interviewé Youssef Hindi à propos de son livre « Occident et Islam ». Voici la première partie de cet entretien :

Cela dit, Youssef Hindi ne s’arrête pas là, car il montre, preuves à l’appui (références, sources, notes de bas de page et définitions ne sont pas ce qui manque), comment ces différents ésotérismes kabbalistiques ont pénétrés de l’intérieur les différentes familles aristocratiques européennes dans un premier temps puis, dans un second temps, les plus grands empires historiques (ottoman essentiellement) pour respectivement mieux les pénétrer et les détruire de l’intérieur.

Il faut comprendre que ce sont ces vagues préméditées, dont certaines peuvent sembler s’être soldées par des échecs cuisants au vu de la fin de leurs protagonistes, qui ont permis l’avènement du sionisme tel que nous le connaissons aujourd’hui et pas inversement, car l’idéal Herzelien n’est pas apparu instantanément du jour au lendemain. Ces mêmes vagues anagogiques ont aussi donné, par ricochet, naissance à diverses idéologies réformistes comme le wahhabisme au XVIIIème siècle ; et l’action messianiste perdure jusqu’à présent avec la géostratégie du sionisme actuel (suivant, entre autres, le plan Oded Yinon) avec l’aide et l’aval des néo-conservateurs américains.

L’auteur met ainsi en avant que ce sont les idées qui orientent l’Histoire, contrairement aux idéologies hégéliennes et marxistes, réhabilitant ainsi Ibn Rushd, ou du moins son livre ‘Le discours décisif’ où il disait : « Tout ce qui est issu de la génération est promis à la corruption et tout ce qui est éternel est incorruptible » (Ibn Rushd, ‘Le discours décisif’, p. 133).

Si vous voulez en savoir plus sur des personnages clés comme Abraham AboulafiaSolomon MolchoSabbataï Tsevi,Jacob Franck ou encore Mohamed Ibn Abd-Al Wahhab, je vous conseillerais vivement de vous procurer le livre de M. Hindi. Cet ouvrage est excellemment documenté comme je l’ai dit ci-haut car il contient plus de 420 notes, définitions et références. De plus, ces dernières – références – sont en partie celles de Charles Novak (écrivain spécialiste du Frankisme) et Gershom Scholem (historien et philosophe juif, spécialiste de la kabbale).

Othman Meslouh

Cercledesvolontaires