Si plusieurs témoins confirment la version donnée par le ministère de l'Intérieur français, d'autres la contredisent.
 
"Un homme a tenté d'agresser un policier à l'accueil du commissariat avant d'être atteint par des tirs de riposte des policiers. L'homme aurait crié "Allah Akbar". Voilà la version que le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet a donné à l'AFP quelques minutes après qu'un homme ait été abattu devant le commissariat du quartier de la Goutte d'Or à Paris.

téléchargement


Une version des faits qui a été confirmée par certaines témoins mais, plus étonnant, infirmée par d'autres. Un homme, sous couvert de l'anonymat, a livré à nos confrères de BFM TV une version bien différente. "J'étais au café en train de boire un verre avec des amis. On a entendu un policier dire à un homme: Tu dégages, tu dégages, tu dégages. L'homme n'a pas exécuté les ordres. On a entendu trois coups de feu et on a vu qu'un homme est par terre. Bizarrement lorsqu'il est tombé, il n'y avait rien. Il n'avait pas de couteau, je vous le promets. Il n'est pas rentré dans le commissariat, il n'avait pas d'arme, il n'a pas crié Allah Akbar et nous n'avons pas vu qu'il avait une ceinture d'explosifs."

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/il-n-a-pas-crie-allah-akbar-assure-un-temoin-de-l-attaque-du-commissariat-730410.html



BFM indique que d'autres témoins ont confirmé que l'homme abattu n'avait pas prononcé "Dieu est grand" en arabe.

Une dame, toujours sous couvert de l'anonymat, affirme que l'homme a levé les mains en l'air. "Il s'approchait seulement des policiers. Il n'était pas armé. Les policiers lui ont demandé de reculer. Il a reculé en levant les mains. Il est revenu vers eux et ils ont tiré trois fois sur lui.



Une habitante du quartier a elle aussi assisté à la scène. "Des gens criaient : Mais ça ne va pas ! Il ne faut pas lui tirer dessus !. Les policiers, eux, criaient de nous mettre à l’abri, de ne pas rester près des fenêtres. Alors je me suis réfugiée dans ma chambre pendant vingt minutes", a-t-elle expliqué au Monde.fr


Source : Dhnet