Selon Christian Vanneste, ex-député UMP, la plupart des chefs d'Etat et notamment le président français François Hollande envient la popularité du président russe réélu à son poste dès le premier tour en 2012.

 

 

1020583697

 

 

La France a besoin d'un homme de la trempe du président russe Vladimir Poutine, a déclaré Christian Vanneste, ex-député à l'Assemblée nationale, sur son blog.

"C'est avec nostalgie mais non sans espoir que les Français doivent regarder Vladimir Poutine. C'est un homme de cette trempe qu’il faudrait à notre pays pour qu’à nouveau il se redresse", a indiqué M.Vanneste.

"Non seulement il incarne le retour au premier plan de la Russie sur la scène internationale, mais encore il offre aujourd'hui l'image d'un dirigeant différent de la plupart des acteurs de la vie politique actuelle. Vladimir Poutine incarne la Russie aux yeux d'une grande majorité des Russes. Reconduit à la présidence en mars 2012 avec 63% des voix dès le premier tour, il bénéficie de sondages favorables que lui envient la plupart des autres chefs d’État – le nôtre, en particulier", a rappelé l'homme politique.

 Selon lui, Vladimir Poutine est sans doute l'homme de l'année 2015, il incarne le redressement de son pays tout comme le Général de Gaulle pour la France ou Margaret Thatcher pour le Royaume-Uni.

"Le président russe partage avec le fondateur de la Ve République quelques valeurs essentielles. L'axe principal de leur politique est le patriotisme. L'intérêt national transcende les idéologies. De Gaulle disait à Peyrefitte que la Russie boirait le communisme comme le buvard boit l'encre. Le communisme est mort. La Russie est toujours vivante, et elle ne renie pas sa période soviétique en raison de la puissance que celle-ci lui a apportée (…). Pour de Gaulle, la France ne datait pas de 1789. Pour Poutine, la Russie ne naît ni en 1917, ni en 1991", a noté M.Vanneste.

"Pour qu'un peuple soit maître de son destin, il faut d'abord qu'il existe en maintenant son identité. Cela signifie clairement, en Russie, son identité religieuse, orthodoxe. La laïcité à la française s'avère, sur ce plan, un obstacle plus qu'un levier. Il faut aussi qu'il se perpétue et la solidité des structures familiales soutenues par une politique volontariste s'impose comme une exigence démographique. C'est le choix de Poutine. C'était celui de De Gaulle, stupidement abandonné et trahi par les politiciens que nous subissons", a déclaré l'ancien député.

"La France devrait modifier son attitude envers la Russie. La complémentarité de l'Eurasie russe avec l'Europe occidentale est évidente. La Russie et la France ont à la fois une culture (chrétienne) commune et des intérêts convergents. Il serait temps de s’en apercevoir", a conclu M.Vanneste.

Sputniknews

 

Un portrait de Vladimir Poutine représenté comme Charles de Gaulle