C’est officiel – les marchés mondiaux ont amorcé un cycle baissier. Ce mercredi, nous avons appris que l’indice MSCI All-Country World Index a chuté de plus de 20 % par rapport au sommet du marché. Donc, cela signifie que près d’un cinquième de toute la richesse des marchés financiers mondiaux a déjà été rayée d’un trait de plume. Combien va t-il falloir encore perdre avant d’admettre enfin que nous faisons face à une crise financière majeure ? 30 % ? 40 % ?

 

Ce nouveau cycle de chaos a commencé la nuit dernière en Asie. Les actions japonaises ont baissé de plus de 600 points et Hong Kong a baissé de plus de 700 points. Le cauchemar s’est poursuivi lorsque les marchés européens ont ouvert, et les marchés européens ont fini en baisse d’environ 3,2 % quand ils ont clôturé. Aux États-Unis, à un instant, on avait cru que cela allait être une journée véritablement historique. A un moment donné, le Dow Jones chutait de 566 points, mais un curieux rebond a atténué ce plongeon entraînant une perte de seulement 249 points sur la journée.

Aussi mal que puisse aller les choses aux Etats-Unis actuellement, la vérité est que nous avons encore un long chemin à parcourir à la baisse avant de rattraper le reste du monde. Partout dans le monde, beaucoup de grands indices boursiers sont déjà en baisse de plus de 30 ou 40 %. Dans l’ensemble, l’indice MSCI All-Country World Index est maintenant en baisse de 20 %, ce qui fait qu’il amorce officiellement un cycle baissier

L’indice MSCI All-Country World Index, qui mesure les principaux marchés des pays développés et émergents, a amorcé un cycle baissier mercredi depuis son renversement de tendance enclenché en début d’année dernière et qui équivaut maintenant à une baisse de plus de 20 %.

Le plongeon des marchés actions américains a provoqué une chute de plus de 400 points du Dow Jones ce qui a conduit à un moment donné l’indice a rentré en tendance baissière au milieu de la matinée en cours de la séance à New York.

Le Japon a amorcé un cycle baissier ainsi que l’indice Nikkei 225 qui a chuté de 3,7 % mercredi, portant son repli total à 22 % depuis ses sommets de Juin.

barrel-oil 

 

Une grande partie de cet effondrement est liée la baisse du prix du pétrole. Mercredi, le prix du pétrole aux États-Unis a chuté sous les 28 dollars le baril pendant un certain temps, et alors que j’écris cet article, le cours du Brent est encore en dessous des 28 dollars le baril.

Comme les prix de l’énergie continuent de chuter, ça met une pression énorme sur les obligations à haut rendement. Ce mercredi, l’obligation à haut rendement connue sous le sigle JNK a chuté sous les 32.00 pendant un certain temps avant de rebondir à la fin de la journée. Je pense que nous allons assister à la poursuite de l’effondrement des Junk Bonds ces prochains jours alors que les investisseurs essaient d’en sortir à tout prix.

Et bien sûr, les fondamentaux économiques mondiaux continuent de se détériorer. Le commerce mondial implose complètement et les tarifs d’expédition par voie maritime sont tombés à des niveaux sans précédent. Croyez-le ou non, Bloomberg rapporte qu’il devient maintenant effectivement moins cher de louer un navire marchand de 1.100 pieds que de louer une Ferrari…

1987 Ferrari F40 

 

Les tarifs pour les navires de classe capesize ont chuté de 92 % depuis Août à 1563 dollars par jour en plein milieu du ralentissement de la croissance chinoise. C’est moins d’un tiers du taux journalier de location d’une Ferrari F40 qui est de 3.950 livres soit 5597 dollars, dont le prix a également baissé légèrement au cours des dernières années, selon Nick Hardwick, fondateur de supercarexperiences.com. Les tarifs de la Baltic Exchange reflètent le coût de location d’un navire mais pas le coût du carburant du navire. Les navires brûlent environ 35 tonnes de pétrole par jour, ce qui implique un coût d’environ 4000 dollars au prix actuel, c’est ce que montre les données compilées par Bloomberg.

Je pouvais à peine le croire lorsque je je l’ai lu.

Mais ceci est le genre de chose que nous nous attendons à voir se produire lorsque la plus grande bulle de l’histoire du monde éclate.

La pyramide mondiale de dettes de 200.000 milliards de dollars s’effondre maintenant tout autour de nous, et l’ancien économiste en chef de la Banque des règlements internationaux(BRI) nous averti que nous pourrions bientôt faire face à “une avalanche de faillites”

money_burning 

 

Le système financier mondial est devenu dangereusement instable et fait face à une avalanche de faillites ce qui permettra de tester la stabilité sociale et politique, voilà la mise en garde d’un théoricien monétaire de premier plan.

La situation est pire que ce qu’elle était en 2007. Nos outils macroéconomique pour lutter contre le ralentissement économique ont tous été quasiment utilisés”, voilà ce qu’a déclaré William White, le président du comité d’examen de l’OCDE basée en Suisse et ancien économiste en chef de la Banque des règlements internationaux (BRI).

Bien sûr, il est un peu tard dans la situation actuelle pour venir nous alerter sur ce qu’il se passe actuellement.

A ce stade, très peu de choses peuvent encore être entreprises pour arrêter l’effondrement qui se déroule déjà.

William White est venu dire sur le Telegraph que les choses vont devenir “difficiles pour beaucoup de gens qui pensent posséder des actifs qui valent quelque chose”…

WilliamWhite 

 

 

“Il deviendra évident lors de la prochaine récession que beaucoup de ces dettes ne seront jamais révisées ou remboursées, et ce deviendra très désagréable pour beaucoup de gens qui pensent posséder des actifs qui valent quelque chose,” a-t-il dit sur le quotidien d’information britannique The Telegraph à la veille du Forum économique mondial de Davos.

Pendant des années, j’ai averti que le système financier mondial était un château de cartes incroyablement fragile, et maintenant nous avons atteint l’étape finale.

Mais les grands médias aux Etats-Unis répètent à tout le monde de ne pas paniquer. Plutôt que de vendre, les médias traditionnels encouragent les gens à profiter de chacun des «bons plans» du marché financier actuellement. Je voudrais vraiment savoir ce que Mike Adams de Natural News aurait à dire à propos de ce que nous assistons…

Les médias financiers pathétiquement stupides et malhonnêtes inventent des histoires à dormir debout pour maintenir la foi dans les marchés financiers, alors même qu’ils vendent par derrière comme des fous. Tant qu’ils peuvent faire croire au public à l’argent sans fin et bon marché, ils pourront sortir en vendant leurs positions aux pigeons et autres imbéciles qui pensent qu’un petit plongeon dans un marché massivement surévalué et manipulé est une “opportunité d’achat”.

Surveillez les gros titres désespérés de la propagande financière (comme MarketWatch.com) comme avec par exemple, “10 raisons pour lesquelles vous ne devriez pas vendre” ou Le potentiel de hausse du marché est énorme!” Ce sont des opérations psychologiques pour essayer de convaincre les gens que l’effondrement qu’ils voient sur les marchés mondiaux n’est pas en train d’arriver.

L’effondrement financier qui a démarré au cours des dernières semaines a vraiment pris beaucoup de gens par surprise, mais mes lecteurs savaient ce qui allait arriver bien à l’avance.

Pendant des mois, j’ai averti à propos de ce genre de scénario et avec précision.

La crise financière déflationniste qui a commencé au cours des six derniers mois de 2015 est en train de faire les gros titres partout dans le monde, et ce que nous avons connu jusqu’à présent n’est que la pointe de l’iceberg.

Les ours sont sortis de leurs cages, et les investisseurs mondiaux courent pour se mettre à l’abri. Personne ne sait exactement ce qui va se passer demain, mais sans aucun doute le monde entier suivra de près les prochains événements.

Sources : theeconomiccollapseblog -businessbourse

images