Le prix de l’or a fait l’objet de lourdes pressions depuis que les crises financières globale et européenne se sont apaisées, le métal jaune ayant tendance à être délaissé en période de faible inflation et de reprise économique, et à attirer les investisseurs en tant que valeur refuge en période de troubles.

La mise en place de taux d’intérêt négatifs par certaines banques centrales, dont la BCE, la Banque du Japon et la banque centrale suédoise, érode aujourd’hui, selon Deutsche Bank, les avantages de la propriété de devises.

Face aux hausses de ses taux d’intérêt prévues par la Fed cette année, Deutsche Bank avait d’abord imaginé de voir le prix de l’or passer sous la barre des 1.000 dollars avant la fin de l’année. Elle estime désormais qu’au lieu de mettre en place trois hausses des taux cette année, la Fed n’en établira qu’une, en raison de la contraction qu’enregistre actuellement le secteur industriel américain.

Elle s’attend maintenant à ce que le prix de l’or atteigne 1.230 dollars au quatrième trimestre de 2016.

Depuis le début de l’année, le prix de l’or a gagné 16% contre l’euro, 17,5% contre le dollar et 24% contre la livre sterling.

Source : 24hgold

images