Au demeurant, la vie semble plutôt calme en cette mi-Juillet 2016.

Actuellement aux Etats-Unis, le principal sujet d’actualité est la spéculation qui entoure le choix du colistier de Donald Trump. Pendant ce temps là, les marchés financiers américains continuent de battre de nouveaux plus hauts historiques, et les médias semblent complètement obsédés et obnubilés par la vie amoureuse de Taylor Swift. Mais sous ce décor faussement tranquille, c’est une histoire très différente. Comme vous le verrez ci-dessous, les conditions d’un véritable désastre se mettent en place très rapidement, et le reste de l’année 2016 promet d’être beaucoup plus chaotique que ce que nous avons vu jusqu’à présent.

Commençons par la Chine. Mardi, la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye a statué contre les revendications territoriales de Pékin sur la mer de Chine méridionale. Le gouvernement chinois a annoncé à l’avance qu’il ne reconnaissait pas la compétence de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, et qu’il n’a absolument pas l’intention de se conformer à cette décision. En fait, la Chine est tombée un peu plus dans la provocation à la suite de cette décision. Nous n’en n’avons pas beaucoup entendu parlé dans les médias américains, mais selon les informations publiées dans la presse internationale, le président chinois Xi Jinping a ordonné à l’ Armée de libération du peuple de se tenir prête à “affronter” les États-Unis si l’administration Obama pousse la Chine à abandonner les îles qu’ils occupent actuellement en mer de Chine méridionale…

” Le président chinois Xi Jinping aurait ordonné à l’Armée de libération du peuple de se tenir prête au combat,” selon ce qu’a publié le site Arirang.com. L’agence de presse chinoise “Boxun News” basée aux Etats-Unis a déclaré mardi que l’instruction avait été donnée dans le cas où les Etats-Unis commettraient des actes de provocation dans les eaux une fois la décision rendue.”

Un porte-avion américain et des avions de chasse ont déjà été envoyés dans la région en prévision de cette décision, alors que la marine chinoise effectue également des exercices près des îles contestées de Paracels.

En Octobre dernier, la Chine annonçait qu’elle n’avait “pas peur” de mener une guerre aux États-Unissuite à un incident où le destroyer lance-missiles USS Lassen avait violé l’espace de 12 miles nautiques entourant les atolls de l’archipel corallien des Spratley. La Chine considère cette zone comme des eaux territoriales, une souveraineté rejetée par les États-Unis.

Pendant ce temps là, les relations entre les États-Unis et la Russie continuent de se dégrader. L’installation d’un système de défense antimissile en Roumanie est le dernier incident qui a rendu les russes furieux, et lors d’une apparition publique le 17 Juin 2016, le président russe Vladimir Poutine a essayé de faire comprendre aux journalistes occidentaux que le monde se dirigeait vers la guerre…

 

vladimir-poutine 

 

“Nous savons d’année en année ce qui va se passer, et ils savent que nous le savons. C’est à vous qu’ils racontent ces balivernes et vous les répercutez auprès de vos populations. Et ce qui me préoccupe tant est qu’elles ne peuvent plus alors sentir l’imminence du danger. Comment pouvez-vous ne pas comprendre que le monde est en train d’être poussé dans une direction irréversible, alors qu’ils [les USA] prétendent que rien ne se passe. Je ne sais plus quoi faire pour vous convaincre [vous réveiller] !» (Ses mots exacts sont: «I don’t know how to get through you anymore»).”

 

 

Et bien sûr, les Russes travaillent très dur et modernisent son armée en vue d’un futur conflit potentiel avec les États-Unis. Encore aujourd’hui, nous avons appris que les Russes sont en train de développer un bombardier stratégique hypersonique qui aura la capacité de frapper des cibles avec des ogives nucléaires, et ce de l’espace.

Malheureusement, l’administration Obama ne semble pas dans le même état d’urgence. La taille de notre arsenal nucléaire stratégique a baissé d’environ 95 % depuis le sommet atteint lors de la guerre froide, et beaucoup de nos installations utilisent encore des téléphones rotatifs et des ordinateurs fonctionnant avec des disquettes 8 pouces qui ont été plus qu’utilisées dans les années 1970.

Mais je ne crois pas que la guerre avec la Chine ou la Russie éclatera à la fin de l’année 2016. La plus immédiate préoccupation est ce qu’il se passe au Moyen-Orient. La situation en Syrie continue de se détériorer, mais c’est Israël qui pourrait bientôt être le centre d’attention.

Revenons au mois de Mars, le Wall Street Journal avait rapporté que l’administration Obama voulait relancer le processus de paix au Moyen-Orient avant qu’Obama ne quitte ses fonctions, et qu’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU divisant la terre d’Israël et définissant les paramètres d’un Etat palestinien, prenait définitivement forme…

 

conflit-israelo-palestinien 

 

La Maison Blanche travaille sur des plans pour relancer les négociations au Moyen-Orient qui sont au point mort depuis longtemps avant que le président Barack Obama ne quitte ses fonctions, et y compris sur une éventuelle résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies qui décrirait un accord entre les Israéliens et les Palestiniens, selon de hauts responsables américains.

Et cette semaine, le Washington Post a rapporté que des “rumeurs” se renouvelaient au sujet d’une telle résolution…

resolution-paix-israel-palestine 

 

Israël fait face à une Union européenne rétive, qui soutient une initiative française visant à définir un futur accord de paix d’ici la fin de l’année qui inclurait probablement un appel au retrait des troupes israéliennes et à la création d’un Etat palestinien. Il y a des rumeurs selon lesquelles le Conseil de sécurité des Nations unies pourrait à nouveau considérer ces résolutions au sujet de ce conflit.

Depuis des années, Barack Obama souligne la nécessité d’un Etat palestinien, et maintenant que son second mandat tire à sa fin, il réalise certainement que c’est sa dernière chance pour prendre des mesures à l’Organisation des Nations Unies. S’il devait soutenir une résolution à l’ONU qui établirait formellement la reconnaissance d’un Etat palestinien, cela se produirait certainement avant l’élection présidentielle américaine du mois de Novembre. Donc, au cours des prochains mois, nous allons surveiller très attentivement ce qui va se passer.

Et il est intéressant de noter qu’il existe une organisation appelée “Americans For Peace Now” qui collecte des signatures et appelle vivement Obama à soutenir une résolution de cette nature aux Nations Unies. Ce qui suit provient de leur site officiel

americans-for-peace-now

 

Le moment est venu d’exercer un leadership qui pourrait relancer et re-accréditer une solution entre deux Etats étant donné que le président Obama entre dans les derniers mois de son mandat. Et il peut le faire – il peut jeter les bases d’un accord à deux Etats en soutenant une résolution dans ce sens au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Une telle résolution permettrait de rétablir le leadership américain dans l’arène israélo-palestinienne. Cela aboutirait à la coexistence de deux États. Et ce serait un cadeau pour le prochain président, elle ou lui laissant des options constructives pour agir en conséquence dans l’arène israélo-palestinienne, au lieu de la constante détérioration de la situation politique, qui est aujourd’hui dans l’impasse.

Malheureusement, une résolution de l’ONU qui divise la terre d’Israël et qui établit formellement un Etat palestinien n’apporterait pas une paix durable. Au contraire, ce serait la plus grande erreur de l’ère Obama, et ouvrirait la voie à une guerre entre Israël et ses voisins. C’est quelque chose que j’ai évoqué lors d’une récente apparition télévisée au Morningside dans l’émission de jim bakker que vous pouvez regarder ci-dessous…

 



 

Pendant ce temps là et en même temps que tous ces nombreux problèmes, la crise économique mondiale continue d’enfler. Même si les marchés financiers américains se portent à merveille actuellement, on ne peut pas dire que cela se passe très bien dans le reste du monde en ce moment.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le pays qui reçoit les Jeux Olympiques cet été. Le Brésil est embourbé dans la pire crise économique que ce pays ait connu depuis la Grande Dépression des années 1930, et le gouverneur de Rio de Janeiro a déclaré “l’état d’urgence financière”.

Et juste à côté du Brésil, l’économie vénézuélienne s’est complètement effondrée, et certaines personnes sont devenues tellement désespérées qu’elles en sont rendues à chasser des chiens, des chats et des pigeons pour se nourrir.

Par ailleurs, la Chine connaît la pire crise économique qu’elle a connu depuis des décennies, les Japonais tentent désespérément de rattraper le temps perdu, et la crise bancaire en Europe s’aggrave tous les mois.

Récemment, dans un très petit nombre d’articles, j’ai évoqué l’implosion en cours de la plus importante et de la plus grande banque allemande. Mais je ne suis certainement pas le seul qui ait averti à ce sujet. Dans l’un de ses derniers articles, Simon Black a également commenté dans quelle tourmente financière se trouve “la plus dangereuse banque en Europe”…

 

deutsche-bank 

 

Les Banques bien capitalisées sont censées avoir des niveaux de fonds propres à deux chiffres tout en faisant des investissements à faible risque.

La Deutsche Bank a quant à elle un niveau de fonds propre de moins de 3% (tout comme Lehman Brothers), et une base d’actifs incroyablement risquée puisqu’elle a une exposition sur les produits dérivés de plus de 70.000 milliards de dollars, ce qui représente à quelque chose à peu près, la taille du PIB mondial.

Mais bien entendu, la Deutsche Bank ne reçoit pas beaucoup d’attention de la part médias classiques actuellement en raison de l’énorme crise bancaire en Italie, en Espagne et en Grèce. En voici un peu plus provenant toujours de Simon Black

 

grece-italie

 

Les banques italiennes croulent sous 360 ​​milliards d’euros de créances douteuses actuellement et ont désespérément besoin d’un renflouement massif.

Les calculs du FMI montrent que les niveaux de fonds propres des banques italiennes sont parmi les plus faibles au monde, juste devant le Bangladesh.

Et cela vous déjà donne un aperçu de la situation sans pour autant rentrer plus à même dans d’autres considérations bancaires.

Les banques espagnoles se sont activées pour réunir des milliards en capital afin de couvrir les pertes qui persistent depuis la dernière crise financière.

En Grèce, dans le système bancaire, 35 % de l’ensemble des prêts sont classés comme étant «non performants» (créances douteuses).

Même si les actions américaines se portent bien pour le moment, la vérité est que des milliers de milliards de dollars de richesses se sont évaporés des marchés financiers mondiaux depuis l’an dernier. Si vous n’êtes pas familier avec ce qui se passe sur le reste de la planète, cela peut sans doute vous surprendre. Lors de ma récente apparition à Morningside, je partageais quelques graphiques très surprenants qui montrent comment les marchés mondiaux ont été extrêmement volatils au cours des 12 derniers mois. Vous pouvez visualiser le moment où j’échangeais et partageais ces graphiques dans la vidéo ci-dessous…



Je souhaite vraiment que le reste de l’année 2016 soit aussi calme et paisible que pendant cette période estivale de mi-juillet.

Malheureusement, je crois que ce ne sera absolument pas le cas.

Les nuages ​​sombres s’accumulent et les conditions pour un véritable désastre se réunissent.

Malheureusement, la plupart des gens ne comprendront ce qui se passe que lorsque qu’il sera trop tard.

Sources : theeconomiccollapseblog - businessbourse

city-skyscrapers-clock-time-stopwatch-seconds