L'hécatombe de l'attaque au camion du 14 juillet à Nice se monte actuellement à 84 morts et quelques centaines de blessés, certains dans un état critique. Le chauffard a réussi à forcer un barrage dans la soirée du jeudi 14 juillet et, sur près de 2 km, a foncé à travers la foule rassemblée pour admirer le feu d'artifice. Le chauffeur a été identifié comme étant le franco-tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un petit voyou non pratiquant qui aurait crié « Allah Akbar ! » avant de semer le chaos. Il aurait également tiré sur des civils et sur la police, et a été tué lors de l'échange de tirs avec cette dernière. 

 

6B7912B7_0DD7_4181_9823_B2D7B6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



La réaction des citoyens français et des dirigeants mondiaux s'est avérée prévisible. 

Les pays européens renforcent les mesures de sécurité à la suite de l'attentat de Nice

Les pays européens renforcent les mesures de sécurité à la suite de l'attentat terroriste de Nice qui a coûté la vie à pas moins de 84 personnes. Cette mesure vient à la suite de l'annonce de la France de prolonger l'état d'urgence de 3 mois. 

Lors d'une allocution télévisée prononcée jeudi 15 juillet à la suite de l'attentat, le président Hollande a annoncé que l'état d'urgence,dont le terme était fixé au 26 juillet, serait prolongé. 

Désormais, d'autres pays européens - dont la Belgique, la GB, l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne et la république Tchèque - prennent des mesures destinées à lutter contre la menace terroriste.

Comme le dit Gearóid Ó Colmáin, il semble que la France se prépare à un état d'urgence permanent (similaire à celui imposé aux États-Unis depuis le 11/9). 

Le nouveau premier Ministre britannique Theresa "Big Mother" May a regardé dans sa boule de cristal et déterminé qu'un attentat terroriste était « hautement probable » en GB. Quant aux maires de Londres et de New York, ils sont en train de « revoir et de renforcer la sécurité ». 

Un attentat terroriste est « hautement probable », a déclaré Theresa May avant la réunion d'urgence de COBRA

Theresa May, le nouveau premier Ministre britannique, a ordonné une réunion de crise de COBRA, le comité d'urgence du gouvernement, déclarant qu'un attentat terroriste était « hautement probable » en GB à la suite de l'attentat dévastateur de Nice qui a fait 84 morts. 

May a déclaré que l'Angleterre ne devait pas s'attendre à ce que des attentats similaires à ceux commis en Belgique, en France et ailleurs ne puissent se produire en GB. 

« La menace, ici, au Royaume Uni, est déjà à son niveau maximum, ce qui veut dire qu'un attentat terroriste est hautement probable », a-t-elle déclaré.

Ça ne devrait pas être l'inverse ? « Un attentat terroriste est hautement probable (en raison de renseignements fiables), ce qui veut dire que nous avons relevé le niveau d'alerte ici, en GB ». Apparemment, non. Au lieu de ça, l'Establishment britannique relève d'abord le niveau d'alerte, ce qui veut dire que la menace est imminente. Ces losers pensent vraiment qu'ils créent la réalité. Malheureusement pour nous, c'est le cas, puisque les gens gobent leurs salades. 

L'attentat de Nice oblige le maire de Londres, Sadiq Khan, à revoir les « mesures de sécurité »

Le maire de Londres Sadiq Khan va revoir les « mesures de sécurité » de la capitale britannique à la suite de l'attentat dévastateur commis à Nice le 14 juillet et qui a fait 84 morts. Il a déclaré que la capitable faisait « front commun » avec la France, martelant que ces terroristes « malades et diaboliques » seraient vaincus. Khan a déclaré que la cellule de crise du gouvernement, COBRA, se réunirait vendredi, le lendemain de l'attentat. Le premier Ministre Theresa May a également condamné cet « attentat terrible » et a annoncé que la GB était à son niveau d'alerte maximal.

New York renforce sa sécurité après l'attentat de Nice

Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a diffusé un communiqué ce jeudi au sujet des attentats du 14 juillet commis à Nice, et qui ont fait au moins 80 morts. Cuomo a donné un aperçu des plans destinés à intensifier les mesures de sécurité dans tout l'État. Dans un communiqué de presse publié sur son site Web, le gouverneur explique qu'il a « ordonné aux représentants des forces de l'ordre de l'État d'augmenter la sécurité dans les lieux publics stratégiques à travers l'État, dont les aéroports, les ponts, les tunnels et les transports en commun. » 

Bien que New York n'ait pas connu d'attaque terroriste depuis le 11/09/01, Cuomo a déclaré que « le département de la sécurité intérieure et le centre des opérations d'urgence étaient en alerte maximale, et surveillaient les événements mondiaux. » 

L'horrible tuerie de Nice est une attaque directe contre les valeurs universelles que nos deux pays défendent et soutiennent depuis longtemps », a dit Cuomo, qui ajoute : « Ce n'est pas seulement une attaque contre la France, mais contre la démocratie. »

Ils ne perdent jamais l'occasion de glisser le mot « démocratie » dans leurs tirades ! Cuomo, comme les types mentalement attardés dans son genre, devrait pourtant le savoir : il ne peut y avoir de menace contre la « démocratie », car la démocratie n'existe pas. C'est un mot vide de sens utilisé pour masquer la barbarie, l'empire et le terrorisme occidentaux (terrorisme physique, économique et d'information). 

Pendant ce temps-là, le reste de cette bande de tarés exploitent à fond cette tragédie : 

Newt Gingrich blâme Obama pour l'attentat de Nice, et demande la surveillance de tous les musulmans

Newt Gingrich a accusé le président Obama d'être responsable des attentats de Nice, affirmant que c'était la faute des « élites occidentales qui n'ont pas les tripes pour faire ce qui est juste. » L'ancien porte-parole de la Maison blanche a fait cette déclaration suite à l'attentat de jeudi qui a fait 84 morts. 

Tout commence avec Barack Obama, a déclaré Gingrich à Fox News, dans une diatribe où il critique l'administration du président pour ses « méthodes inadéquates de lutte contre le terrorisme aux E-U ». Il suggère ensuite qu'Obama donnerait une conférence de presse dans laquelle il blâmerait les poids lourds pour les attentats de Nice.

La nullité connue sous le nom de Volodymyr Groysman, Premier ministre de l'Ukraine, a eu le culot de dire :

« C'est un défi qu'il nous faut tous relever. Tout est lié : l'Est de l'Ukraine, Volnovakha, ce qui s'est passé en France et l'attentat terroriste d'aujourd'hui sont de grandes tragédies. Toutes nos condoléances », a dit Groysman.

Comme si on pouvait comparer une crapule qui tue 84 civils dans la rue avec les Ukrainiens de l'Est qui se défendent contre une invasion de néo-nazis qui torturent, violent, mutilent, assassinent et bombardent des zones résidentielles. 

Quant à la population, tout le monde semble gober la version bidon : à savoir que ces attentats ont lieu parce que nos gouvernements n'ont pas assez de pouvoirs dictatoriaux en matière de sécurité. Leur interrupteur de paranoïa a été activé, et les citoyens français disent exactement ce qu'on attend d'eux : 

« La sécurité ici est inexistante » : un témoin oculaire affirme qu'un énorme manquement de la part des autorités a mené à la tragédie de Nice

Carol Davis, un témoin de l'attentat de Nice, a raconté à RT que les services de sécurité français n'avaient pas assez surveillé les lieux... « Bien que nous soyons en état d'urgence, la sécurité semble inexistante, affirme Davis, qui est en colère en raison du manque de policiers dans la ville durant les festivités qui se sont déroulées dans l'une des artères principales, où 1000 personnes s'étaient rassemblées pour voir les feux d'artifice et profiter de la fête. « L'autre jour encore, j'ai quitté la plage parce que je pensais que n'importe qui pouvait débarquer et nous tirer dessus », dit-elle, avant d'ajouter que les habitants sont « furieux à cause du manque de sécurité ». 

« On voit très peu de dispositifs de sécurité ici ; très peu de militaires ; on voit bien quelques types avec des mitrailleuses ; ils se baladaient sans vraiment faire attention, ils bavardaient surtout entre eux », se lamente-t-elle, arguant que « personne ne se sent en sécurité » dans ce genre d'environnement.

Vous voyez ? Les Français veulent voir plus d'officiers de police avec des mitrailleuses sur les boulevards. D'autres Niçois sont du même avis : 

« Nous savions qu'un tel attentat se produirait, les autorités françaises ne font rien pour empêcher ça. »

Les Niçois craignaient depuis longtemps que des attentats comme celui de jeudi soir ne ciblent la ville côtière, raconte un témoin à RT, avant d'ajouter que les autorités françaises ne font rien pour empêcher les attentats, et qu'il a peur que d'autres attentats ne se produisent. 

« Nous savions que de tels [attentats] se produiraient à Nice. Il y avait des rumeurs selon lesquelles des [extrémistes] pourraient cibler Nice, l'Italie ou l'Espagne », raconte Antoine Choimar, un cuisinier qui travaille dans un restaurant sur la Promenade des Anglais et qui vit à Nice, peut-on lire sur RT. « Nous avons entendu des [récits] selon lesquels des attaques pourraient se produire sur les plages [de Nice] à n'importe quel moment. Et c'est arrivé. Tout le monde savait que quelque chose de ce genre se produirait. Nous avions peur. » Il pense que ce genre d'attaques continueront à frapper la France. « Pourquoi s'arrêteraient-elles ? » demande-t-il. 

D'après ce témoin, les gens ne font pas confiance à la police en France. « Ils sont nuls. Ils ne font rien [pour arrêter ces attentats]. »

Même les fanfarons d'Anonymous ont gobé les insinuations non prouvées selon lesquelles le chauffard a agi en tant que membre d'un « groupe ». Dans une vidéo postée sur YouTube vendredi, le collectif déclare que « pour défendre nos valeurs et notre liberté, nous traquons les membres du groupe terroriste responsable de ces attaques. » Le Premier ministre Valls va dans le même sens : « C'est un terroriste, probablement lié d'une manière ou d'une autre à l'islam radical », a déclaré Valls à France 2. « Oui, c'est un acte terroriste et nous verrons quels sont les liens avec des organisations terroristes. » (Des preuves, svp ?) 

Certaines voix sensées se font quand-même entendre : 

Un inspecteur ayant participé à l'enquête sur les attentats de Londres (7/7/05) a déclaré à RT qu'augmenter le nombre de policiers armés n'empêchera pas un attentat comme celui de Nice de se produire en GB.

L'expert en contre-terrorisme David Videcette a affirmé à RT que la prévalence de policiers armés en France n'a pas pour autant stoppé l'attentat de Nice, et armer davantage de policiers britanniques en préparation à un tel assaut pourrait faire plus de mal que de bien. 

Videcette ajoute que, comme les incidents terroristes ne se produisent pas tous les jours, il est inutile de fournir en armes à feu davantage de policiers britanniques. « Je crois qu'armer les policiers systématiquement est une mauvaise décision - d'abord parce que ces policiers doivent être hautement entraînés, et que des accidents et des réactions disproportionnées sont toujours possibles. L'entraînement et l'attitude sont la clé, et être capable de prendre une décision sur le vif est crucial. Tous les policiers ne sont pas capables de faire ça. Tous les policiers ne sont pas des experts dans l'utilisation des armes à feu.

De manière similaire, l'ancien officier du MI5 Annie Machon a déclaré à RT :

« Nous avons un État-surveillance endémique dans tout l'Occident - aucun doute là-dessus, avec l'enquête Snowden. Et inlassablement, nous voyons ces attaques de loups solitaires utilisant des armes rudimentaires - couteaux, hachoirs, camions, ou que sais-je. La plupart de ceux qui commettent ces crimes ont déjà été dans le collimateur des agences de renseignement », dit-elle. 

La leçon principale à retenir de tout ceci semble être que grâce à la technologie, la NSA et le GCHQ, les deux principales agences d'espionnage anglo-saxonnes, peuvent capter tout un tas d'informations, en sont submergées, et au final ne ciblent pas les bonnes personnes », ajoute-t-elle.

Et ça, c'est un scénario optimiste. Au pire, ces individus sont des pigeons, manipulés et utilisés par les agences de renseignement occidentales de manière similaire à la façon dont le FBI utilise les citoyens américains vulnérables dans ses « complots terroristes » depuis une dizaine d'années. Même le New York Times a vu clair dans cette mascarade. 

Dit simplement, des attentats comme celui-ci se produisent en dépit de mesures de sécurité draconiennes, ou plutôt, des attentats comme celui-ci fournissent une justification pour la mise en place de mesures de sécurité draconiennes, et les attentats continuent par la suite. Alors ça ne sert à rien de mettre encore plus de policiers et de militaires armés dans les rues. La seule façon d'arrêter les attentats est de changer radicalement la politique étrangère et intérieure : cesser les interventions à l'étranger, réparer le chaos qu'ils ont semé au Moyen-Orient, et résoudre les problèmes socioéconomiques sur le sol national. Autrement dit, Valls avait en quelque sorte raison quand il a déclaré : « la France va devoir vivre avec le terrorisme. » Le terrorisme ne s'arrêtera pas tant que les gouvernements et les agences de renseignement occidentaux continueront à fournir un terreau fertile au terrorisme, tant au niveau national qu'à l'étranger. 

En parlant de Valls : 


La police aurait trouvé la carte d'identité de l'assaillant dans le camion, et a confirmé qu'elle correspondait aux empreintes digitales prises sur le cadavre. Aucune arme ni explosif n'ont été trouvés à son appartement. Les voisins racontent qu'il était déprimé à cause de son divorce et de problèmes financiers, et que c'était une sorte de loup solitaire qui rendait certaines personnes mal à l'aise à cause de la façon dont il regardait les enfants et les femmes. Son ex-femme (et mère de ses trois enfants) est actuellement en garde à vue. Les autorités tunisiennes affirment que l'assaillant n'était pas réputé nourrir des opinions radicales. Il avait été arrêté en mars dernier pour des faits de violence routière - il avait jeté une palette en bois sur un autre conducteur. 

Selon le Daily Mail, Bouhlel n'était pas musulman, n'allait jamais à la mosquée, buvait, mangeait du porc, se droguait et battait sa femme. Tout cela d'après son cousin, qui le traite de « co*nard » et de « pire œuvre de la nature ».

Bouhlel, qui était connu des services de police français depuis janvier, était dans leur collimateur depuis 6 mois pour des petits délits. Apparemment, il avait perdu son emploi de livreur lorsqu'il s'était endormi au volant et avait percuté quatre voitures. Il avait également été impliqué dans une bagarre dans un bar. 

Walid Hamou, un cousin de la femme de Bouhlel Hajer Khalfallah, a déclaré à MailOnline : « Ce n'était pas un musulman, il n'était pas du tout religieux. Il n'allait pas à la mosquée, il ne priait pas. Il mangeait du porc, il se droguait. C'était un co*nard qui en plus battait ma cousine. Ce mec était la pire oeuvre de la nature. » 

[mercredi 13], il avait été arrêté par la police quelques heures avant d'écraser des dizaines de personnes sous les roues de son 25 tonnes et de tirer à l'aveugle sur la police et d'innocent passants. Il a dit aux policiers qu'il livrait des glaces dans le coin, et on l'a autorisé à se garer sur le front de mer pendant plusieurs heures. 
... 

Wissam, un voisin tunisien du même village que le chauffard, déclare : « Jeudi soir, il buvait avec un collègue et ils se sont disputés. Son collègue lui a dit qu'il était nul, et il a répondu : « Un jour, tu entendras parler de moi ». Le collègue a déclaré à L'Express : « Vous voyez, c'est quelqu'un qui boit, qui fume du cannabis. » 

Un voisin du nom de Hannan, qui vivait à l'étage en dessous, raconte : « Il me regardait toujours de façon bizarre. Il nous fixait des yeux et nous l'évitions ». Un autre voisin le décrit comme fuyant et évitant le contact. Il semble aussi que les armes retrouvées dans le camion étaient fausses et la grenade inopérable. 

« Pourquoi ? » demande Wissam. « Quel est le but ? »... « ce n'était pas un fanatique musulman. Il buvait de l'alcool, draguait les filles, allait en boîte. Il n'allait pas à la mosquée. Il n'était pas du tout religieux. Il s'est séparé de sa femme il y a environ deux ans. C'est une femme adorable. »

En un an et demi, plus de gens ont été tués en France dans des attentats terroristes que dans tout le siècle dernier :

Entre 1914 et 2014, 150 personnes ont été tuées dans des attentats, des assassinats ciblés et des avions piratés. L'attentat le plus meurtrier s'est produit en 1961, lorsque 28 personnes ont été tuées dans l'attentat à la bombe du train Strasbourg-Paris perpétré par une organisation paramilitaire d'extrême-droite qui s'oppposait à l'indépendance de l'Algérie - l'OAS

La tragédie de Nice est le troisième attentat commis en France en moins de deux ans. Le premier était contre Charlie Hebdo, en janvier 2015, suivi du massacre à Paris en novembre dernier. Ces trois attaques ont fait en tout plus de 230 victimes.

L'OAS avait des liens avec Gladio et les renseignements français, et avait été créé à l'origine pour « convaincre » De Gaulle de ne pas accorder l'indépendance à l'Algérie (ils ont également tenté de l'assassiner plusieurs fois). Alors il faut se demander pourquoi cette focalisation sur la France ? Quel est le message transmis ? À qui profitent ces tentatives transparentes de monter les Français non-musulmans contre les Français musulmans ? Ou plus à propos, qui était derrière (et a tiré profit) des tentatives persistentes de diaboliser les musulmans en les faisant passer pour des terroristes afin de justifier l'invasion et l'occupation de pays musulmans et le pillage de leurs ressources ?

Harrison Koehli
Sott.net