Nous avions évoqué en 2015 les risques encourus, alors perçus, pouvant causer une guerre nucléaire d’une grande ampleur. Des inquiétudes ont été alors exprimées par un grand nombre d’observateurs avertis de la conjoncture mondiale. Ces risques de l’émergence d’un tel conflit fort bien cernés à quelques reprises par plusieurs analystes et collaborateurs de Mondialisation.ca et, notamment, par Bill Van Auken, Manlio Dinucci ainsi que le Michel Chossudovsky, directeur du Centre de recherche sur la Mondialisation.ca.

Les guerres dites totales affectent l’humanité toute entière et elles sont fomentées et livrées par les grandes puissances dont l’OTAN, le bras armé de l’Occident, intervient sans cesse afin de maintenir et d’augmenter, dans l’ensemble planétaire, la forte domination qu’il exerce sur les ressources stratégiques ou vitales par le biais des entreprises multinationales, ses bras stratégiques sur le plan économique.

 

 

 

Plusieurs analyses ont été proposées concernant cet enjeu entourant l’avenir de l’humanité. Celle développée  par le professeur Michel Chossudovsy expose les faits et la vérité concernant la guerre livrée par les États-Unis contre l’humanité dans deux de ses ouvrages publiés récemment : « Towards a World War III Scenario » (Global Research, 2015) et «The Globalization of War. America’s « Long War » against Humanity » (Global Research, 2015) et dont nous avons fait état dans un article paru en avril 2015et intitulé : «Mondialisation de la guerre: Une «guerre interminable» contre l’humanité.  Dans ce dernier ouvrage le professeur Chossudovky écrit :

« Les États-Unis et ses alliés ont lancé une aventure militaire qui menace l’avenir de l’humanité. Au moment de mettre sous presse cet ouvrage, les forces américaines et celles de l’OTAN ont été déployées en Europe orientale y compris en Ukraine. L’intervention militaire des États-Unis, en vertu d’un mandat humanitaire, se déroule en Afrique sub-saharienne. Les États-Unis et ses alliés menacent la Chine sous l’Administration du Président Obama ».

La puissance accrue des forces armées occidentales en Europe de l’Est constitue une provocation dangereuse. Le panorama géopolitique mondial qui se dessine donc peu à peu laisse entrevoir la formation d’une forteresse occidentale comprenant l’ensemble océanique du Pacifique et l’Amérique du Nord à l’ouest et l’Atlantique à l’Est jusqu’aux confins des frontières de la Fédération de Russie. C’est l’espace de l’US-OTAN. La montée des tensions entre la Chine et les États-Unis dans le Pacifique Nord s’est développée au cours de la dernière année. Ainsi, sur les deux fronts le syndrome des « ennemis » russe et chinois revient habiter l’esprit des Occidentaux avec les nombreuses déclarations en ce sens par les chefs d’État et les stratèges militaires.

L’entrée illégale de la Turquie dans le territoire syrien, de même que la présence sur le terrain toute aussi illégale de l’armée US dans ce pays portent une atteinte grave aux règles du droit international et ce en considérant aussi les bombardements effectués en Syrie par la Coalition comme étant une intervention odieuse devant être condamnée par l’ONU et toute la communauté internationale.

Nous passons brièvement en revue, dans cet essai, les différentes menaces qui pèsent sur  l’humanité :

- Les déclarations belliqueuses et provocatrices des stratèges et chefs d’État américains;

- Des tensions interétatiques exacerbées; un renforcement et un déploiement militaire sans précédents dans plusieurs régions;

- Un renforcement et un déploiement militaire sans précédents;

- Le réarmement tant classique que nucléaire qui se poursuit en 2016;

- La militarisation accélérée de l’Europe de l’Est;

- Le projet de la formation d’une armée de l’UE;

- Des guerres très meurtrières qui se prolongent;

- Le théâtre de guerre de la Syrie ou la mort est un rendez-vous quotidien;

-  L’entreprise du désarmement abandonnée et un virage prononcé vers la droite.

I. Les déclarations belliqueuses et provocatrices des stratèges et chefs d’État américains

Nous avons la Déclaration incendiaire de Joe Biden émise dans les pays baltes fort bien analysée par Andre Damon. Le vice-président américain Joe Biden, dans le cadre de sa tournée européenne, s’est encore évertué à réaffirmer l’engagement des États-Unis envers la sécurité des pays baltes, et de discuter d’une coopération plus étroite avec ces pays. Le programme de la visite de M. Biden dans la capitale lettonne comprenait, notamment, une rencontre avec les présidents des trois États baltes, des discussions bilatérales avec le président de la Lettonie et ainsi qu’un discours d’adresse aux nations baltes.

La rencontre de M. Biden avec le président Vejonis, le président estonien Toomas Hendrik et la présidente lithuanienne Dalia Grybauskaite a débouché sur un accord en vue de renforcer leur coopération en matière de défense.

Cet engagement à renforcer leurs relations en matière de défense a été formulé dans une déclaration conjointe, publiée à l’issue de la rencontre.

“Les États-Unis, l’Estonie, la Lettonie et la Lithuanie affirment qu’il est crucial de maintenir une alliance forte… Les Etats-Unis, l’Estonie, la Lettonie et la Lithuanie ont l’intention de renforcer leur coopération en matière de défense, afin de mieux promouvoir la sécurité régionale” (communiqué de la déclaration).

M. Biden a également rassuré les présidents baltes sur la détermination des Etats-Unis à respecter l’Article 5 du Traité de l’Atlantique Nord, article qui stipule qu’en cas d’attaque contre un membre de l’Alliance, tous les autres membres ont l’obligation de lui venir en aide. L’engagement des Etats-Unis dans ce domaine est indéfectible, et les Etats-Unis considèrent la défense de leurs alliés comme un “devoir sacré”.

La rencontre du vice-président étasunien avec le Premier ministre letton Maris Kucinskis a permis d’aborder non seulement des questions de sécurité, mais également certains points liés au système judiciaire letton, aux lois sur l’insolvabilité et au secteur bancaire. M. Biden s’est également renseigné sur la sécurité du secteur énergétique letton, et a proposé une coopération plus étroite et le partage de l’expertise américaine dans ce domaine. Les responsables se sont entendus sur le fait que les perspectives de la coopération énergétique paraissaient plutôt bonnes, notamment au vu de la libéralisation prévue du marché du gaz naturel letton.

Dans son discours d’adresse aux nations baltes, prononcé dans la soirée par M. Biden depuis la Bibliothèque nationale de Lettonie, le vice-président a réitéré la promesse américaine de toujours assister ses alliés. Il a également demandé à son auditoire d’ignorer les propos récemment tenus par Donald Trump, le candidat du Parti républicain à la présidence américaine, qui a déclaré que les États-Unis pourraient ne pas honorer leurs engagements envers l’OTAN s’il était élu président.

Les propos du ministre de la Défense étasunienne Ashton Carter prononcés le 26 septembre dernierdevant des “missileers” (lanceurs de missiles) sur la base du Global Strike Command (commandement des frappes mondiales) à Minot, dans le Dakota du Sud,

Des tensions interétatiques exacerbées

La première phase de conflits : Des tensions interétatiques telles que celles du refroidissement prononcé des relations entre la Chine et les États-Unis dans l’Asie-Pacifique, des tensions exacerbées voire une rupture entre l’Arabie Saoudite et les États-Unis, affrontement entre le Pakistan et l’Inde et augmentation des tensions entre l’Éthiopie et l’Érythrée.

III. Un renforcement et un déploiement militaire sans précédents

Nous relevons les faits suivants :

-      Le déploiement sans précédent des forces armées des membres de l’OTAN en Europe de l’EstEn effet, un arsenal complet de défense antimissile, des tanks et le déploiement de 40 000 combattants;

- Le renforcement des dispositifs de sécurité dans l’ensemble de l’UE avec la mise sur pied d’une armée et d’un quartier général de défense unique. Le retour du service militaire obligatoire en Suède;

- Des accords militaires entre la Russie et l’Iran. Une aide militaire accordée par les États-Unis à Israëls’avérant la plus importante de son histoire en ce qui a trait à l’aide bilatérale dans ce secteur.

IV. Le réarmement tant classique que nucléaire se poursuit en 2016

Le réarmement planétaire (vente mondiale de l’armement en 2015 : Total de 65 milliards de dollars) se poursuit allègrement en 2016 avec les guerres qui l’accompagnent. La croisade des forces armées de l’Occident et celles de leurs alliés traque sans cesse les populations qui leur sont hostiles ou nuisent à leurs intérêts. Le châtiment est cruel au Moyen-Orient : Plus de 300 000 morts en Syrie depuis le début du conflit. Des dizaines de millions de déplacés et de réfugiés.

La nouvelle bombe nucléaire US est autorisée.

 V. La militarisation accélérée de l’Europe de l’Est

En Europe de l’Est la militarisation de l’espace frontalier avec la Russie s’est intensifiée au cours de la dernière année. L’US-OTAN a poursuivi le processus du renforcement des armées nationales. Quatre bataillons sont déployés dans les pays baltes et en Pologne. Cette décision de l’OTAN d’un déploiement de bataillons dans les pays baltes est accueillie avec joie dans l’arène politique et économique des membres de l’Alliance. Son secrétaire général est en liesse. Les tenants d’une intensification du processus de militarisation de l’Europe de l’Est accueillent cette action avec allégresse. Plus d’opérations militaires signifie plus d’armements pour le bénéfice des industries de la mort.

Les pays membres de l’OTAN qui participent à ce déploiement militaire sont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Canada. Le bataillon canadien sera déployé en Lettonie, à compter de 2017. Au total, l’Otan compte déployer 4.000 hommes environ dans les pays baltes et la Pologne. Cette mesure vient s’ajouter à celle visant à créer une force de réaction très rapide, mobilisable à très court préavis (1).

Les États-Unis s’installent sur le terrain en Europe de l’Est

Washington a annoncé en février sa volonté de quadrupler en 2017 à hauteur de 3,4 milliards de dollars les dépenses destinées à muscler la présence militaire américaine en Europe.

Les États-Unis auront à partir de février 2017 une brigade blindée déployée en permanence en Europe de l’Est, un signal fort pour dissuader toute velléité d’agression de Moscou après la saisie d’une partie du territoire ukrainien par des rebelles pro-russes.

Des chars étasuniens seront à nouveau présents en permanence sur le continent européen, alors qu’ils avaient été progressivement retirés dans les deux décennies qui ont suivi l’effondrement du bloc soviétique (L. Barthélémy, AFP).

 Le projet de formation d’une armée de l’UE

 « Les forces armées de l’Union européenne comprennent les forces armées des 28 États membres de l’Union européenne car la politique de défense est restée, à l’origine, de la compétence des États. Cependant l’intégration européenne a été approfondie dans ce domaine ces dernières années dans le cadre de la politique commune de sécurité et de défense (PCSD), qui est une branche essentielle de la politique étrangère et de sécurité commune, et par la création de forces internationales distinctes concernant la défense de l’Union. Un certain nombre d’opérations militaires de la PCSD ont été déployées ces dernières années ».

« Plusieurs chefs d’État ou ministres, dont l’ancien président Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel, le ministre des Affaires étrangères italien Franco Frattini et l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, ont apporté leur soutien à l’idée d’une défense commune de l’Union. Cette possibilité, requérant l’unanimité des États membres, a été inscrite dans l’article 42 du traité sur l’Union européenne dès l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne le 1er décembre 2009 ».

« Enfin, le traité de Lisbonne a étendu le champ d’application de la disposition concernant la coopération renforcée afin de la rendre applicable au domaine de la défense. Ce mécanisme permet à un petit nombre d’États membres d’approfondir l’intégration au sein des institutions de l’Union, sans pour autant que les États membres réticents soient dans l’obligation de participer ». (2)

VII. Des guerres très meurtrières qui se prolongent

Nous observons que les guerres qui sont, notamment, perpétrées en Irak, au Yémen, en Syrie, en Afghanistan et en Libye sont constamment activées par les grandes puissances  Ces guerres dites régionales affectent, dans les faits, l’humanité toute entière. Leurs effets collatéraux exercent un impact majeur sur l’UE. Leurs dividendes nourrissent les industries de la mort et les perspectives de la reconstruction se montrent prometteuses. Les rencontres au Sommet se multiplient avec comme principal thème de discussion : La sécurité et la défense contre le « terrorisme ». Les discours et les tournées de nombreux chefs d’État et autres membres liés à la Défense empruntent une allure belliqueuse reprise par les medias mainstream ad nauseam.

Les théâtres de guerre se définissent peu à peu dans un processus de vérification du degré de solidité des alliances militaires et, notamment, sur le nouveau front majeur que constitue l’Europe de l’Est  qui s’avère de plus en plus comme celui qui conviendrait le mieux aux membres de l’OTAN pour le déclenchement d’une guerre de plus forte intensité. Sa préparation, sur les plans diplomatique et sur le terrain, a suivi un agenda commandité par l’Occident de manière à rendre nécessaire un affrontement avec la Russie : Dénigrements, condamnations, sanctions, menaces et provocations ont tour à tour été utilisées dans cette agression de l’Occident contre ce pays au cours des deux dernières années. Nous pouvons constater qu’une alliance solide est en train de se nouer entre ce pays, l’Iran et la Chine.

Les guerres meurtrières qui se déroulent au Moyen-Orient et qui s’éternisent avec l’entrée en scène de plus en plus proactive et directe des grandes puissances nucléarisées. Des villes assiégées qu’on affame sans borne. Des hôpitaux bombardés poussant la cruauté à son paroxysme.

VIII.   Le théâtre de guerre de la Syrie ou la mort est un rendez-vous quotidien

La province septentrionale d’Alep, du nom de la grande ville éponyme, est le théâtre de violents combats entre différents acteurs de la guerre en Syrie, régime appuyé par les Russes, rebelles, alliance kurdo-arabe des Forces démocratiques syriennes, djihadistes, coalition internationale antidjihadistes emmenée par les États-Unis et plus récemment forces turques.

Un autre massacre délibéré

La coalition internationale aurait bombardé, “par erreur” le 17 septembre dernier, ce qu’elle pensait être une position du groupe État islamique (EI) en Syrie, tuant au moins 60 soldats syriens. Une guerre oubliée, celle du Soudan.

IX.  L’entreprise du désarmement abandonnée et un virage prononcé vers la droite

Le silence concernant l’entreprise du désarmement est notable. Le virage prononcé vers la droite observé dans la gouvernance des États à travers le monde avec des coups d’État « parlementaires », accompagnés par une forte érosion des libertés fondamentales et par la surveillance accrue des citoyens. Ce conflit mondial, il est donc déjà en préparation et mis en place dans les faits. Sera-t-il classique ou nucléaire? C’est ce que nous pouvons observer en Amérique latine avec le coup d’État au Brésil bien orchestré par les pouvoirs financiers et l’ingérence des États-Unis dans la gouvernance du Venezuela. 

Conclusion

Selon les propos du professeur Michel Chossudosvky, « depuis que la première bombe atomique a été larguée sur Hiroshima le 6 août 1945, jamais l’humanité n’a été aussi proche de l’impensable.

L’impérialisme des États-Unis ne cesse de semer la terreur sous toutes les latitudes. Aucun répit pour les résistants. Cet empire en décrépitude physique et morale. Nous le savons bien. Nous cherchons à l’ignorer. Les solutions ne viendront pas de l’Occident, car il est la cause de l’état lamentable de ce monde sur lequel il exerce une emprise sur le politique et l’économique.

Dans un tel contexte global les propos de Bill Van Auken nous semblent tout à fait justes:

«L’insistance sur ces objectifs associés à la faiblesse croissante des forces soutenues par les États-Unis sur le terrain en Syrie et la nouvelle intervention agressive de membre de l’OTAN en Turquie créent une situation extrêmement volatile dans laquelle la menace croit, d’heure en heure, vers une confrontation directe entre les deux puissances nucléaires majeures du monde, les États-Unis et la Russie ».

Un conflit majeur devient inévitable

 « Crise économique ». Mesures d’austérité et son corollaire, le chômage. Appauvrissement de la majorité. Faim endémique. Gouvernance militarisée. Le système économique dominant apparenté à un capitalisme totalitaire débridé conduit inéluctablement à un conflit mondial d’une ampleur encore difficile à cerner. En effet, plusieurs éléments indiquent que ce conflit devient inévitable. La donne géopolitique mondiale tend à se noircir avec des tensions attisées par une série de déclarations ou de prises de position des gouvernants et des stratèges militaires. Des actions qui ne peuvent que causer une grande inquiétude sans oublier les menaces proférées par l’OTAN à l’endroit de la Russie et celles de la Corée du Nord à l’endroit des États-Unis.

En somme, les pièces se mettent en place peu à peu dans quelques espaces stratégiques : L’Europe de l’Est, le Nord-Ouest de l’océan Pacifique et le Moyen-Orient.

 Jules Dufour

 

Notes 

(1) https://civilwarineurope.com/2016/07/02/le-canada-deploiera-un-bataillon-en-lettonie/)http://www.mondialisation.ca/la-militarisation-de-leurope-de-lest-se-poursuit-allegrement-en-2016-avec-le-leadership-renouvele-du-canada/5534763). 

 (2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_arm%C3%A9es_de_l%27Union_europ%C3%A9enne

Références

ABBOT, Chris, Paul Rogers et John Sloboda. Juin 2006. Global Responses to Global Treaths. Sustainable Security for the 21st Century. Oxford Research Group. En ligne : https://fr.scribd.com/document/2588201/Global-Responses-to-Global-Threats-Sustainable-Security-for-the-21st-Century.

AFP. 2015. Armement. L’OTAN veut se renforcer. Journal Le Devoir, LE 25 JUIN 2015, P. B5.

AFP. 2016. Le Pentagone ne veut pas s’interdire la première frappe nucléaire. LAPRESSE.CA. Le 27 septembre 2016. En ligne : http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201609/27/01-5024952-le-pentagone-ne-veut-pas-sinterdire-la-premiere-frappe-nucleaire.php

BARTHELEMY, Laurent. 2016. Face au risque russe, des blindés américains en Europe de l’Est. LAPRESSE.CA et AFP. Le 30 mars 2016. En ligne : http://www.lapresse.ca/international/europe/201603/30/01-4965794-face-au-risque-russe-des-blindes-americains-en-europe-de-lest.php

CHOMSKY, Noam et André Vltchek.  L’Occident terroriste. D’Hiroshima à la guerre des drones. Montréal, Éditions écosociété. 176 pages.  Traduit de l’anglais par Nicolas Calvé.

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2015. Globalization of War : America’s « Long War » against Humanity. Global Research, Montréal, 2015, 240 pages.

CHOSSUDOVSKY, Michel. 2016. Stratégies des conflits mondiaux : Une guerre contre la Chine et la Russie? Conception militaire de Washington en Asie-Pacifique. Mondialisation.ca. Le 24 août 2016. En ligne :

http://www.mondialisation.ca/strategies-des-conflits-mondiaux-une-guerre-contre-la-chine-et-la-russie-conception-militaire-de-washington-en-asie-pacifique/5544880

DAMON, Andre. 2016. Chèque en blanc de Biden aux pays Baltes : les USA feront la guerre à la Russie pour vous défendre. Mondialisation.ca et WSWS.org. Le 25 août 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/cheque-en-blanc-de-biden-aux-pays-baltes-les-usa-feront-la-guerre-a-la-russie-pour-vous-defendre/5542493

DINUCCI, Manlio. 2016. La nouvelle bombe nucléaire US est autorisée. Mondialisation.ca et ilmanifesto.info. Le 13 septembre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-nouvelle-bombe-nucleaire-us-est-autorisee/5545539

DUFOUR, Jules. 2009. Une guerre mondiale au secours de l’Empire américain. Mondialisation.ca. Le 3 mars 2009 et le 18 janvier 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/une-guerre-mondiale-au-secours-de-l-empire-am-ricain/12533

DUFOUR, Jules. 2015. La conjoncture mondiale 2015: le risque d’une conflagration « nucléaire » pointe de nouveau à l’horizon. Mondialisation.ca. Le 18 février 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-conjoncture-mondiale-2015-le-risque-dune-conflagration-nucleaire-pointe-de-nouveau-a-lhorizon/5431693

DUFOUR, Jules. 2015. La militarisation planétaire s’intensifie. Les drones de combat sèment la terreur et la mort. Mondialisation.ca. Le 3 mars 2015. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-militarisation-planetaire-sintensifie-les-drones-de-combat-sement-la-terreur-et-la-mort/5434583

DUFOUR, Jules. 2015. L’aube du XXIème siècle. Plus d’armements. Plus de guerres. La spirale de la terreur et de la mort se poursuit (1ère partie). Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 2 avril 2015. En ligne:http://www.mondialisation.ca/laube-du-xxieme-siecle-plus-darmements-plus-de-guerres-la-spirale-de-la-terreur-et-de-la-mort-se-poursuit/5440161

DUFOUR, Jules. 2015. L’aube du XXIème siècle. Plus d’armements. Plus de guerres. La spirale de la terreur et de la mort se poursuit.  Les interventions et occupations militaires de l’Occident dans le monde. Irak, Syrie, Libye et Gaza (2ième partie). Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 6 avril 2015. En ligne :http://www.mondialisation.ca/laube-du-xxieme-siecle-plus-darmements-plus-de-guerres-la-spirale-de-la-terreur-et-de-la-mort-se-poursuit-2ieme-partie/5440984

DUFOUR, Jules. 2016. La militarisation de l’Europe de l’Est se poursuit allègrement en 2016 avec le leadership renouvelé du Canada. Mondialisation.ca. Le 7 juillet 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-militarisation-de-leurope-de-lest-se-poursuit-allegrement-en-2016-avec-le-leadership-renouvele-du-canada/5534763

ESCOBAR, Pepe. 2016. La stratégie russo-iranienne, une nouvelle donne. Srategic Culture Foundation et Mondialisation.ca. Le 20 août 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-strategie-russo-iranienne-une-nouvelle-donne/5542846

ESCOBAR, Pepe. 2016. La Chine fait monter les enchères en mer de Chine du sud. sputniknews.com/ 12 septembre 2016 et Mondialisation.ca, le 16 septembre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-chine-fait-monter-les-encheres-en-mer-de-chine-du-sud/5546077

GEBEILY, Maya et Maria Panina. 2016. La coalition frappe l’armée syrienne par erreur, la trêve en péril. MAPRESSE. Le 17 septembre 2016. En ligne : http://www.lapresse.ca/international/dossiers/crise-dans-le-monde-arabe/guerre-civile-en-syrie/201609/17/01-5021607-la-coalition-frappe-larmee-syrienne-par-erreur-la-treve-en-peril.php

GLOBAL RESEARCH. 2015. The Globalization of War and Towards a World War III Scenario – Two Books by Michel Chossudovsky. Montréal, Centre on Research on Globalization. Le 19 mars 2015. En ligne :http://www.globalresearch.ca/the-globalization-of-war-and-towards-a-world-war-iii-scenario-two-books-by-michel-chossudovsky/5437767

INTERNATIONAL PEACE BUREAU. 2007. Whose Priorities? A guide for campaigners on military and social spending. 73 papes. Genève, Suisse.

LANTIER, Alex. 2016. Washington bombarde l’armée syrienne à Deir ez-Zor : 62 morts, 100 blessés. Mondialisation.ca et wsws.org. Le 20 septembre 2016. En ligne :

MONDIALISATION.CA. Terrorisme, crise économique, néolibéralisme et Mondialisation de la guerre. Le 25 juin 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/terrorisme-crise-economique-neoliberalisme-et-mondialisation-de-la-guerre/5532837?ct=t(S_lection_d_articles6_25_2016)&mc_cid=43c8ea8ce6&mc_eid=3924aa62cb

PILGER, John. 2016. Provoking Nuclear War by Media. Global Research, Le 23 août 2016. En ligne :http://www.globalresearch.ca/provoking-nuclear-war-by-media/5542176

REVISE, Nicolas et Laurent Lozano. 2016. Washington octroie 38 milliards $ d’aide militaire à Israël. LAPRESSE.CA. Le 13 septembre 2016. En ligne : http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201609/13/01-5020019-washington-octroie-38-milliards-daide-militaire-a-israel.php

REVISE, Nicolas et Maxime Popov. 2016. Syrie: Washington et Moscou au bord de la rupture. AFP. LAPRESSE.CA. Le 29 septembre 2016. En ligne : http://www.lapresse.ca/international/dossiers/crise-dans-le-monde-arabe/guerre-civile-en-syrie/201609/29/01-5025866-syrie-washington-et-moscou-au-bord-de-la-rupture.php

STROOBANTS, Jean-Pierre. 2015. L’OTAN renforce sa présence dans l’est de l’Europe. Le Monde.fr. Le 6 février 2015 En ligne : http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/02/06/l-otan-renforce-sa-presence-dans-l-est-de-l-europe_4571294_3214.html

SYMONDS, Peter. 2016. Les jeux de guerre des États-Unis et de la Corée du Sud enflamment les tensions en Asie. Mondialisation.ca. Le 24 août 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/les-jeux-de-guerre-des-etats-unis-et-de-la-coree-du-sud-enflamment-les-tensions-en-asie/5542366

VAN AUKEN, Bill. 2016. La Turquie prépare une action conjointe avec les États-Unis en Syrie. wsws.org. Le 8 septembre 2016. Mondialisation.ca. Le 12 septembre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-turquie-prepare-une-action-conjointe-avec-des-etats-unis-en-syrie/5545221

VAN AUKEN, Bill. 2016. Le Pentagone défie ouvertement le cessez-le-feu américano-russe en Syrie, wsws.org. Le 16 septembre 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/le-pentagone-defie-ouvertement-le-cessez-le-feu-americano-russe-en-syrie/5546043

VAN AUKEN, Bill. 2016. Le chef du Pentagone annonce les plans américains pour une guerre nucléaire avec la Russie. Mondialisation.ca. Le 29 septembre 2016. wsws.org, le 28 septembre 2016. En ligne :http://www.mondialisation.ca/le-chef-du-pentagone-annonce-les-plans-americains-pour-une-guerre-nucleaire-avec-la-russie/5548507

VAN AUKEN, Bill. 2016. Washington a mis fin aux pourparlers sur la Syrie, Le risque d’un affrontement avec la Russie se développe. Mondialisation.ca et wsws. Le 6 octobre 2016. En ligne :http://www.mondialisation.ca/washington-a-mis-fin-aux-pourparlers-sur-la-syrie-le-risque-dun-affrontement-avec-la-russie-se-developpe/5549696

VASILLESCU, Valentin. 2016. La Russie se déploie militairement en Iran. Mondialisation.ca. Le 23 août 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/la-russie-se-deploie-militairement-en-iran/5542235

XINHUA. 2016. Joe Biden réaffirme l’engagement des États-Unis envers la sécurité de la Baltique. Le 24 août 2016. En ligne : http://french.peopledaily.com.cn/International/n3/2016/0824/c31356-9104441.html

ZUESSE, Eric. 2016. Les États-Unis envahissent la Syrie, et mettent en garde la Russie. Mondialisation.ca. Le 30 août 2016. En ligne : http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-envahissent-la-syrie-et-mettent-en-garde-la-russie/5543288