Partout dans la presse française, on nous a vanté les mérites de ce groupe de "bénévoles humanistes" impartiales et non financés par des gouvernements qui ont même été cités pour le Prix Nobel de la paix (si, si, ils n'ont peur de rien). Cette version de l'histoire est un roman qu'on nous sert au même titre que celui des dits "rebelles modérés" comme l'ASL qui décapite ses opposants et se sert de civils dans des cages pour se protéger des bombardements. La journaliste Vanessa Beeley a récemment démasqué l'imposture des Casques Blancs.

Capture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà ce qu'elle déclarait sur RT (on comprend mieux pourquoi l'Union Européenne voudrait censurer les médias russes... vu qu'aucun média français hormis les médias alternatifs n'a voulu couvrir cette information).
 
"Ils proclament qu’ils ne reçoivent pas de financement de gouvernements ayant un intérêt direct dans le conflit syrien. En réalité, ils reçoivent des millions, selon une estimation prudente, 100 millions de dollars des Etats-Unis, 23 millions via l’USAID ; de la Grande Bretagne 65 millions environ – au début c’était 19,7 millions de livres sterling, et Boris Johnson a annoncé encore 32 millions. La France fournit les équipements. [On trouve aussi] le Danemark, les Pays-Bas et même le Japon, par l’intermédiaire de l’agence internationale au Japon.


 
Il y a d’innombrables preuves vidéo et photo provenant de l’intérieur de la Syrie, que les Casques blancs dirigent un groupe de soutien terroriste. Il est alors très difficile de comprendre comment cette organisation peut être décrite comme n’étant pas affiliée aux organismes gouvernementaux qui ont un intérêt, et un intérêt bien connu et déclaré, dans le changement de régime en Syrie. Ensuite, si on considère leur prétendue neutralité : ils sont entièrement incorporés dans les régions contrôlées par les terroristes, soit principalement par Al-Nosra, Daesh, ou tout autre brigade associée aux terroristes dirigés par le Front Al-Nosra. C’est là que se trouvent exclusivement les Casques blancs.


Il y a d’innombrables preuves vidéo et photo provenant de l’intérieur de la Syrie, qu’ils dirigent un groupe de soutien terroriste. Ils fournissent des soins médicaux aux terroristes, ils acheminent les équipements par la Turquie dans les régions terroristes […]. Ils ont été filmés participant à l’exécution d’un civil à Alep. Ils diffusent des vidéos, sur leurs pages dans les réseaux sociaux, des exécutions de soldats et de civils arabes. Selon le témoignage de la Défense civile syrienne, ils ont aussi été impliqués dans la prise de contrôle de ses unités, dans le vol de leurs équipements et dans d’éventuels massacres et enlèvements d’équipes


Or, on apprend pourtant aujourd'hui que des membres des Casques Blancs ont été reçu hier à l'Assemblée Nationale par Valls ainsi qu'à l'Elysée par Hollande. 


On trouve bien une discrète vidéo de leur présence sur le compte Youtube de l'AFP mais je n'ai trouvé que 4 articles de leur venue dans les médias. Pas très glorieux pour des soit disant "héros". La vidéo en fin d'article montre à quel genre d'activité s'adonne les Casques Blancs en Syrie. Des images que vous ne verrez jamais dans nos médias.

 
 
 
 



Des humanitaires avec des armes de guerre...


 

 

 

 
Un casque blanc brandissant un drapeau d'Al nosra aux côtés de leurs troupes.
 

Deux membre des casques blancs font le signe de la victoire lorsqu'ils emmènent le cadavre des victimes djihadistes.
 

D'autres avouent jeter les corps des troupes syriennes...à la poubelle.
 

 
Voilà le genre d'organisation que Valls et Hollande invitent en grandes pompes à Paris...
 
 
Avertissement: Cette vidéo montre une exécution par arme à feu (floutée) mais qui peut choquer les âmes sensibles (00:32-00:42)