On constate que les soutiens de Macron comparent régulièrement Le Pen à Hitler, le plus souvent sans le moindre argument d'ailleurs. Là, pour le coup, il y en a un de taille pour comparer la stratégie de com de Macron au dictateur du IIIème Reich. Le slogan "Un peuple, un empire, un chef" est devenu, "un projet, une personne, un peuple". Les mots ont été assemblés différement et ont quelque peu changé mais le concept reste le même. Le fûhrer devient une personne et le Reich devient un projet. La formule reste très similaire. Grosse erreur de com du candidat.


 

 

Source: En Marche Haut de France



Voilà le tweet d'origine publié le 30 avril au soir (voyons voir combien de temps il va rester).



019684d2c67b9461b02d395cf86e651c

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'ailleurs, Macron aurait pu assumer jusqu'au bout et parler de roi et non de personne. Car, selon lui, c'est exactement ce que devrait être un président (déclarations datant de juillet 2015).
 

 

 
D'après lui, "La démocratie comporte toujours une forme d’incomplétude car elle ne se suffit pas à elle-même."
 
"Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n'est plus là ! On a essayé ensuite de réinvestir ce vide, d'y placer d'autres figures : ce sont les moments napoléonien et gaulliste, notamment. Le reste du temps, la démocratie française ne remplit pas l'espace. On le voit bien avec l'interrogation permanente sur la figure présidentielle, qui vaut depuis le départ du général de Gaulle. Après lui, la normalisation de la figure présidentielle a réinstallé un siège vide au coeur de la vie politique. Pourtant, ce qu'on attend du président de la République, c'est qu'il occupe cette fonction. Tout s'est construit sur ce malentendu."
Sa vision de ce que doit être un président n'a probablement pas changé puisqu'il entend déjà gouverner par ordonnance.
 
Un roi mondialiste issu de la haute finance et qui reprend des slogans nazi...qui n'a pas révé de cela pour la France? Hummm Hummm.
Bien joué la team Macron. Vous méritez bien votre salaire.