WikiLeaks a révélé qu'après avoir ordonné à la CIA de voler les projets des partis politiques, Barack Obama était «intervenu» dans la présidentielle française en faveur de Macron.

 

images (10)

 

 

 

 

 

 

 

 

L'organisation WikiLeaks a publié un message sur son compte Twitter selon lequel encore en 2012 l'ex-Président Barack Obama a ordonné aux services de renseignement américains d'espionner les partis politiques français, notamment de voler les projets des candidats à la présidentielle. M. Obama est par la suite « intervenu » dans l'élection présidentielle en faveur d'Emmanuel Macron.

L'ancien Président américain Barack Obama, en apportant son soutien au candidat français Emmanuel Macron, a expliqué dans une vidéo publiée jeudi que « l'élection française est d'une importance capitale pour l'avenir de la France et les valeurs que nous chérissons ».

 

Des services d'espionnage humain (HUMINT) et numérique (SIGINT) de la CIA ont tenté de pirater tous les grands partis politiques français durant les sept mois qui ont précédé l'élection présidentielle de 2012, notamment le PS, le FN, l'UMP, et les candidats François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn, a rappelé le site de WikiLeaks dans un tweet.Ces révélations sont contenues dans trois ordres de mission de la CIA publiés vendredi par Wikileaks.

 

Selon WikiLeaks, la CIA a ordonnée en particulier d'espionner l'UMP, car elle « n'était pas assurée de la réélection de Nicolas Sarkozy ». Plusieurs demandes spécifiques ont été faites au sujet de son parti, dont l'obtention des « Plans stratégiques de l'élection », des alliances et des ruptures, des réactions de membres et des discussions au sein de l'UMP.

Sputniknews