Découvrez comment le clan Rothschild a discrètement investi le secteur florissant de l'alimentation halal.

Souvenez-vous : en juin 2014, Panamza révélait le lien de Buzz Mobile, nouvelle offre de téléphonie mobile destinée aux consommateurs d'origine maghrébine etpromue par le site Al-Kanz, avec Patrick Drahi, propriétaire de SFR, milliardaire franco-israélien et militant "sioniste" autoproclamé.

Trois ans plus tard, toujours à l'occasion du mois de ramadan, d'autres connexions similaires- ignorées par les médias traditionnels, y compris communautaires- peuvent aujourd'hui être exposées.

En une phrase : deux des principaux bastions du business halal en Europe -dont le chiffre d'affaires en France s'estime à environ 6 milliards d'euros– sont directement rattachés au clan financier d'une puissante famille dévouée à la cause juive et sioniste -les Rothschild.

isla

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Isla Délice : fondée et détenue par Jean-Daniel Hertzog via son groupe Zaphir, la première marque française du halal -actuellement en forte croissance– a cédé, durant l'été 2015, 49% de ses parts à l'IDI, société de capital-investissement dont la présidence du conseil de surveillance est assurée par Luce Gendry

Cette dernière, également membre du conseil d'administration de…SFR, est salariée -de 1993 à ce jour– par la banque Rothschild. Elle dirigeégalement le conseil d'administration de Cavamont, la holding d'une illustre famille britannique engagée en faveur d'Israël : les Goldsmith. À noter que leprésident de l'IDI, dénommé Christian Langlois-Meurinne, est également unpartenaire de longue date de la banque et de son fondateur : David de Rothschild.

casino

* Wassila : cette marque a été lancée par le Groupe Casino, dirigé par Jean-Charles Naouri.

Ce dernier exerce parallèlement l'activité d'associé-gérant commanditaire de la banque Rothschild depuis 1987. Il y a été embauché par son PDG en raison notamment de leur "proximité culturelle" et de leurs "liens au sein de la communauté juive" selon les termes employés par David de Rothschild.



Aujourd'hui dirigeant (dont la richesse a augmenté l'an dernier de 56%) du puissant Groupe Rothschild & Co, l'influent David de Rothschild -issu d'unefamille sioniste depuis la première heure– est également gouverneur en chef duCongrès juif mondial et président du comité d'honneur de la radicale Fondation France-Israël.

Rappel : Roger Cukierman, l'ex-président islamophobe et ultra-sioniste du Crif(jusqu'au 29 juin 2016), a fait l'essentiel de sa carrière au sein d'une autreantenne financière de la famille Rothschild.

En 2009, David de Rothschild -qui employait alors un certain Emmanuel Macron– avait participé à la Conférence annuelle organisée par Shimon Peres, ex-président israélien et comploteur d'État.





Le châtelain, domicilié en Normandie, préside également la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.



Enfin, cerise sur le gâteau ou renvoi d'ascenseur : David de Rothschild est également administrateur de l'entreprise dirigée par son ex-employé devenu patron -Casino.

Cartel

Flashback : le 1er janvier 2000, le clan d'affaires Rothschild s'était réuni pour une photo-souvenir exhumée aujourd'hui par Panamza. Surprise, surprise : autour du capitaine David de Rothschild, on peut y apercevoir (entourés en rouge) Luce Gendry, aujourd'hui investie dans Isla Délice, et Jean-Charles Naouri, à la tête de Wassila. On reconnaîtra d'ailleurs, à gauche de l'image, le Franco-Israélien Edouard de Rothschild, ex-propriétaire du journal Libérationaujourd'hui détenu par… le Franco-Israélien Patrick Drahi.

01012000

En avril 2015, venu participer à une levée de fonds à destination de la communauté juive britannique, David de Rothschild -l'homme qui finance Rudy Reichstadt, gourou de l'anticomplotisme auprès du sérail médiatique parisien– avait tenu un discours sur "l'antisémitisme" et les "inconvénients" d'Internet.

Et le milliardaire choyé par le tandem Hollande-Valls de se lamenter : "Certains sites sont dangereux pour nous".

HICHAM HAMZA

Panamza